La cathédrale romane de Pampelune et la sculpture en Navarre dans la première moitié du XIIe siècle

par Maritchu Etcheverry

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Nelly Pousthomis-Dalle.


  • Résumé

    Durant la première moitié du XIIe siècle, la sculpture romane navarraise connaît un développement important doublé d’un renouvellement du répertoire ornemental qui donnent lieu à la réalisation de sculptures considérées comme de véritables chefs-d’œuvre, principalement au sein du chantier de la cathédrale Sainte-Marie de Pampelune. C’est autour de 1100 que se poursuivent l’essentiel des travaux de reconstruction de l’édifice navarrais entrepris, un peu plus d’une décennie plus tôt, par Pierre d'Andouque, moine français devenu évêque de Pampelune. Sur ce chantier interviennent plusieurs sculpteurs de talent, principalement dans le cloître, ainsi qu’un opifex, Esteban, identifié par un texte comme maître d’œuvre du prestigieux chantier de Saint-Jacques-de-Compostelle. Généralement considérée comme la création majeure de cette époque dans le Royaume, placée par plusieurs auteurs au centre de toute la production architecturale mais surtout sculptée de la Navarre durant la première moitié du XIIe siècle, la cathédrale romane reste encore à ce jour, malgré les nombreux travaux qui lui ont été consacrés et les débats historiographiques qu’elle a suscité depuis les années 1930, exempte de toute étude monographique. Ce constat s’explique certainement par les vestiges très réduits sauvés suite à la destruction complète de l’édifice à la fin du XVIIIe siècle : de simples fondations mises au jour en 1993 lors de fouilles archéologiques ainsi qu’un corpus d’une vingtaine d’œuvres sculptées seulement, aujourd’hui conservées au Musée de Navarre. La présente thèse vise à combler ce manque en menant une étude exhaustive de ce monument. S’appuyant sur le dépouillement d’archives, sur un catalogue détaillé de chaque sculpture provenant de la cathédrale ainsi que sur des fiches monographiques des églises navarraises de la première moitié du XIIe siècle, cette étude se propose de reprendre les questions relatives au contexte historique, artistique et humain du chantier de la cathédrale romane Sainte-Marie de Pampelune et de (ré)interroger l’« influence » qui lui a été a prêté au sein de la production navarraise. Il s’agira ainsi de mieux comprendre la gestion du chantier, les modalités de la commande artistique - qui mettent en exergue le rôle essentiel de l’évêque - mais aussi d’interroger les processus de production des œuvres sculptées en étudiant les origines et les sources qui ont nourri les créations des différents sculpteurs, entre Navarre, Aragon, Midi toulousain et Gascogne notamment. Ceci mènera à préciser l’impact de la cathédrale dans le renouveau ornemental des chantiers navarrais de la première moitié du XIIe siècle.

  • Titre traduit

    The romanesque cathedral of Pampeluna and the sculpture in Navarre in the first half of the XIIth century


  • Résumé

    During the first half of the XIIth century, the Navarrian Romanesque sculpture saw an important development added to a renewal of the decorative repertory which gave rise to the realization of sculptures considered as real masterpieces, mainly within the construction site of the cathedral of saint-Marie de Pampeluna. Around 1100, the main part of the alteration works of the Navarrian building took place; they had been undertaken, a little more than a decade earlier, by Pierre d'Andouque, the French monk who became the bishop of Pampeluna. Several talented sculptors took part in this construction mainly in the cloisters. As well as an “opifex”, Esteban, who is mentioned in a text as a project manager of the prestigious construction site of Santiago de Compostela. Generally considered as the major creation of this time in the Kingdom, regarded by several authors as occupying a central position in Navarre architecture and above all Navarre sculpture during the first half of the XIIth century, the Romanesque cathedral remains to this day, in spite of the numerous works which were dedicated to it and the historiographical debates that it has aroused since the 1930s, without its monographic study. This can certainly be partly explained by the scarcity of remains that could be saved after the complete destruction of the building at the end of the XVIIIth century: mere foundations that were brought to light in 1993 during archaeological excavations as well as a corpus of only about twenty sculptured works, which are kept in the Museum of Navarre today. The present thesis aims at filling this lack by leading a comprehensive survey of this monument. Based on the analysis from the archives, on a detailed catalogue of every sculpture coming from the cathedral as well as on monographic index cards of the Navarrian churches of the first half of the XIIth century, this study examines questions relative to the historic, artistic and human context of the construction site of the Romanesque cathedral Sainte-Marie de Pampeluna and explores the question of its alleged "influence" on the Navarrian production. The aim of this study is also to better understand the management of the construction site, the methods of the artistic talent - which will highlight the essential role of the bishop - but also to question the processes of production of the sculptured works by studying the origins and the sources which influenced the creations of the various sculptors, between Navarre, Aragon, Toulousian South and Gascony in particular. This will lead on to specifying the impact of the cathedral in the decorative revival of the Navarrian construction sites of the first half of the XIIth century.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [l'auteur] à [Lieu de publication inconnu]

La cathédrale romane de Pampelune et la sculpture en Navarre dans la première moitié du XIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [l'auteur] à [Lieu de publication inconnu]

Informations

  • Sous le titre : La cathédrale romane de Pampelune et la sculpture en Navarre dans la première moitié du XIIe siècle
  • Détails : 3 vol. (459, 199, 415 p.)
  • Notes : Tome 2 : Illustrations. Tome 3 : Catalogue.
  • Annexes : Bibliogr. p. 377-459
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.