Manger l'art : art comestible et gastronomie esthétique

par Maeva Barrière

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Frédéric Guerrin et de Isabelle Alzieu.

Soutenue le 18-09-2014

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) , en partenariat avec Lettres, langages et arts (Toulouse) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sabine Forero-Mendoza.

Le jury était composé de Frédéric Guerrin, Isabelle Alzieu, Itzhak Goldberg, Bertrand Prévost, Pierre Montebello.

Les rapporteurs étaient Itzhak Goldberg, Bertrand Prévost.


  • Résumé

    Ancrer le goût comme liant plastique dans un processus artistique et gastronomique, c’est construire la liberté d’un langage surréaliste, transposant et faisant exister le gustatif comme émotif et motif graphique. Points, lignes, couleurs sont offerts au spectateur dans la jouissance esthétique d’une dégustation. Manger l’art invite à redéfinir l'essence de la gastronomie, une esthétique du goût dans le champ des arts plastiques. Je vous propose une entrée plastique pour saisir l'art culinaire et inversement une entrée gustative pour apprécier l'art. Des fonds noirs de Francisco de Zurbarán, aux noirs torréfiés de Michel Bras, comment traduire la sacralisation du goût comme expérience sensible de l’ordre du plastique et de l’esthétique au sein d’une démarche artistique ? Du concept à la pratique participative, l'espace-assiette devient espace architectural et en définitive espace gourmand. L'espace architectural étant le moteur des projets plastico-gastronomiques, c'est à partir du corps de l’espace que les installations comestibles sont créées, afin que la gourmandise, concept imaginaire et impalpable se concrétise en œuvre d'art totale. Chair d’une couleur intime, la gourmandise se révèle dans l’incorporation d’une offrande à partager.

  • Titre traduit

    Eating art : eat art and gastronomy aesthetic


  • Résumé

    Introducing taste as a fine art ingredient in the artistic and gastronomic process is a way of building a free and surrealist language, by which the gustatory becomes a graphic pattern. Dots, lines, colors are given to the viewer as an aesthetic and pleasurable tasting. Eating art invites you to redefine the essence of gastronomy and the aesthetic of taste in the field of fine art. It is an artistic starter to understand culinary art, and a culinary starter to appreciate fine art. From Zurbaran dark backgrounds to Bras roasted blacks, how to translate the (sacralisation) of taste as a sensitive, aesthetic and artistic experience? From a concept to a shared practice, the space-plate becomes an architectural space and, finally, a gourmet space. The architectural space being at the start of the artistic and gastronomic projects, the edible installations are created from the (space body/structure), so that the “gourmandise”, an immaterial and imaginary concept, takes shape in a total art work.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [l'auteur]

Manger l'art : art comestible et gastronomie esthétique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [l'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Manger l'art : art comestible et gastronomie esthétique
  • Détails : 1 vol. (264 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 255-263
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.