Une histoire des frontières guinéennes (années 1880-2010) : héritage colonial, négociation et conflictualité

par Moïse Sandouno

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Sophie Dulucq.

Le jury était composé de Sophie Dulucq, Bernard Charlery de La Masselière.

Les rapporteurs étaient Odile Goerg, Henri Médard.


  • Résumé

    Les frontières guinéennes, pur produit de la colonisation, ont été mises en place au gré de conventions internationales entre puissances, mais aussi d’actes administratifs pris dans le cadre de l’organisation interne des territoires de l’AOF, de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Leur institutionnalisation instaure un nouveau mode de vie et de pratiques chez les frontaliers qui se les sont vus imposer.À partir de la seconde moitié du XXe siècle, les bouleversements socio-politiques et économiques que connait le monde, suscitent l’éveil de conscience des peuples colonisés, désireux de prendre en main leur propre destin. Dans ce contexte africain et mondial, la Guinée se singularise par son choix politique et accède à l’indépendance le 2 octobre 1958. Le nouvel État, en dépit de nombreux défis à relever, fait aussi face à la délicate gestion des frontières héritées de la période coloniale, en proie à des conflits inter-communautaires qui émergent à partir des années 1970, et qui restent encore d’actualité.

  • Titre traduit

    A history of the Guinean border (years 1880-2010) : colonial heritage, negotiation and conflictuality


  • Résumé

    The Guinean borders, a pure product of colonization, were established with the consent of international conventions between powerful nations, but also the administrative acts taken within the framework of the internal organization in the French Western African territories, from the end of 19th to the beginning of the 20th century. Their institutionalization intaures a new lifestyle and practices that they imposed in the border communities. Starting from second half of the 20th century, the socio-political and economic instability that the world knew, cause the awakening of conscience of the colonized people, eager to take over their own destiny. In this African and world context, Guinea was made conspicuous by its political choice and gained its independence on October 2nd, 1958. The new State, in spite of many challenges to take up, also has been confronted with the tricky management of new borders inherited from the colonial period, and captured by intercommunity conflicts which emerged from the years 1970, and which still remain in the system.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [L'auteur]

Une histoire des frontières guinéennes (années 1880-2010) : héritage colonial, négociation et conflictualité


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Une histoire des frontières guinéennes (années 1880-2010) : héritage colonial, négociation et conflictualité
  • Détails : 1 vol. (437 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-356
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.