Ownership Effects in Electricity and Other Utility Sectors, and Banking

par Richard Meade

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Crampes.

  • Titre traduit

    L'impact des droits de propriété dans les secteurs de l'électricité et autres services collectifs et dans le secteur bancaire


  • Résumé

    Cette thèse étudie l'impact des droits de propriété sur le comportement des firmes. Le chapitre 1 étudie la manipulation du prix du bien intermédiaire dans un secteur partiellement intégré verticalement. Les organisations intégrées verticalement choisissent d'acheter plus de bien intermédiaire que nécessaire afin d'augmenter les coûts d'opération de leurs compétiteurs non-intégrés. Ceux-ci réagissent à leur tour en intervenant par avance sur le marché intermédiaire : ils achètent plus que ce qui est nécessaire à leur production avant de revendre, prenant avantage du prix artificiellement élevé. Cette réaction a pour effet d'augmenter la production du secteur et d'augmenter le bien-être collectif. Le chapitre 2 analyse la régulation du monopole naturel dans un contexte d'aléa moral portant à la fois sur la qualité et sur la réduction des coûts. Je compare la régulation des sociétés individuelles à celle des firmes détenues par les usagers, qui donnent un poids au surplus des consommateurs dans leurs décisions. Les firmes détenues par les usagers ont tendance à choisir des rémunérations moins incitatives, afin de biaiser la décision du dirigeant vers une qualité plus élevée au détriment de la productivité. Le régulateur doit tenir compte de cette tendance dans la régulation du monopole et utiliser des prix différenciés en fonction des droits de propriété. Le chapitre 3, co-écrit avec Magnus Söderberg, étudie l'impact de la gouvernance d'entreprise sur les coûts, la qualité et les prix finaux dans le contexte de la distribution d'électricité en Nouvelle-Zélande, et tente de signer empiriquement les prédictions ambigües du chapitre 2 sur les choix de coûts et qualité d'équilibre. Nos spécifications tiennent compte de cette endogénéité et nous montrons que la détention des firmes par les consommateurs se traduit par une qualité et des coûts plus élevés et des prix plus faibles. Le chapitre 4, co-écrit avec Mattia Girotti, compare les coopératives de crédit et les sociétés financières anonymes et caractérise leurs choix de taux d'intérêt et de quantité de prêts et dépôts. Nous estimons un modèle logit à coefficients aléatoires sur des données américaines, et montrons que les ménages ont des préférences différenciées pour les produits offerts par ces deux types de banques. Les usagers des coopératives de crédit attachent moins d'importance à la rémunération des dépôts, et leur évaluation des autres caractéristiques des dépôts et prêts offerts dépend également du mode de gouvernance ainsi que des préférences des déposants.


  • Résumé

    This thesis analyses how ownership affects firm behaviour. In Chapter 1 I model countervailing strategic overbuying in a vertical industry. When only some upstream and downstream firms are jointly owned they buy on the upstream market, increasing the input cost of their separated downstream rivals. But when those rivals can buy on an earlier upstream market, they buy more than they need downstream, and sell on the later upstream market. I show the latter overbuying strategy changes and exploits the former, and increases welfare by expanding downstream output. In Chapter 2 I analyse natural monopoly regulation. The regulator cares about both efficiency (i.e. costs) and quality, which are affected by hidden actions of the firm’s manager. I compare the regulation of investor- and customer-owned firms, with customer owners valuing consumer surplus as well as profits. The manager faces a conflict between efficiency and quality as incentive power rises. Hence customer owners set weaker incentives for the manager than investor owners, as they care more about quality. This affects the ways in which the regulator influences managerial actions, and means each firm type should be set different prices. In Chapter 3 Magnus Söderberg and I examine empirically how customer and investor ownership affect costs, quality and prices for New Zealand electricity distributors. These remain empirical questions as Chapter 2 is ambiguous regarding relative costs and quality in equilibrium. Our cost and quality model specifications reflect their endogeneity. We find that customer ownership is significantly associated with higher costs and lower quality, but also lower prices. In Chapter 4 Mattia Girotti and I theoretically analyse customer- and investor-owned banks to show they choose different interest rates and quantities for deposits and loans. We then estimate a random coefficients logit model of deposit supply choice by US households, finding that depositors have different tastes for the same deposit attributes offered by each bank type. Notably, customers of customer-owned banks value deposit rate less highly than customers of investor-owned banks. We also show that other deposit characteristics are valued differently between bank types, and that taste differences for customer-owned bank characteristics vary with respect to depositor characteristics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?