Pain perception in schizophrenia, and relationships between emotion and visual organization : is emotion flattened in patients, and how does it affect cognition?

par Céline Duval

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Anne Giersch.

Le président du jury était André Dufour.

Les rapporteurs étaient Muriel Boucart, Philippe Courtet.

  • Titre traduit

    La perception de la douleur dans la schizophrénie et la relation entre l'émotion et l'organisation visuelle de l'environnement : est-ce que les émotions sont perturbées chez les patients, et comment cela affecte-t-il la cognition ?


  • Résumé

    La schizophrénie touche 1% de la population et comprend des symptômes positifs (hallucinations) et négatifs (affect émoussé), mais aussi des troubles cognitifs. Ici nous présentons deux expériences qui explorent l’interaction entre cognition, douleur et émotion chez les patients et les sujets sains. La première étude montre que des images émotionnelles peuvent détourner l’attention jusqu’à renverser les effets de groupement automatique. Cet effet est présent chez les patients comme chez les témoins. La deuxième étude est centrée sur la perception de la douleur en prenant en compte les différents mécanismes sollicités, dont le traitement émotionnel. Nos résultats, et notamment une P50 élevée chez les patients après la stimulation douloureuse montrent une hypersensibilité à un niveau très précoce. Les deux études montrent que les patients sont plus sensibles aux stimuli émotionnels et douloureux que ce que l’on pensait, ce qui devrait être pris en compte lors de leur prise en charge.


  • Résumé

    Schizophrenia is a severe mental illness affecting 1% of the population, and comprises positive (hallucinations) and negative symptoms (blunted affect), but also cognitive deficits. Here we describe two distinct studies which address the question of how emotion and cognition interact, in healthy subjects and in schizophrenia. In the first study we created a paradigm that shows how emotional stimuli distract subjects and thus interfere during the organization of visual stimuli. The effect is the same in patients and healthy controls.In our second study we explored pain perception by taking into account different mechanisms, and especially emotion processing. The results show that patients are more sensitive to pain than healthy controls as they present an elevated P50 which indicates an alteration at an early stage of processing. Both studies reveal that patients are more sensitive as previously thought which has to be considered when dealing with patients in hospitals and everyday life.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?