Le contrôle temporel des consonnes occlusives de l’alsacien et du français parlé en Alsace

par Lucie Steiblé

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Rudolph Sock.

Soutenue le 11-12-2014

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) , en partenariat avec Linguistique, langues, parole (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Béatrice Vaxelaire.

Le jury était composé de Jürgen Trouvain.

Les rapporteurs étaient Yves Laprie, Philippe Boula de Mareüil.


  • Résumé

    Les Alsaciens ont, quand ils parlent français, un accent caractéristique. Ce phénomène peut être considéré, au niveau de la production de la parole, comme une perturbation qui engendre un certain nombre de variations des formes phonétiques attendues en français, notamment au niveau de la gestion temporelle des consonnes occlusives. Dans une lecture fondée sur l’importance du geste en tant qu’unité de base en production de la parole, il est possible d’analyser la plasticité de la gestion temporelle des sujets parlants, spécifiquement dans le cadre du bilinguisme. En effet, les gestes sont accomplis dans le but d’atteindre des cibles, avec néanmoins un certain degré de liberté et de variabilité visible tant au niveau articulatoire qu’acoustique. Il s’agit de respecter certaines contraintes, permettant de considérer le système de production / perception de la parole comme un ensemble ayant pour objectif l’émergence de solutions linguistiquement viables. Nous avons mené trois expériences, concernant la gestion temporelle des occlusives. Différents indices acoustiques ont été analysés, propres à l’alsacien, au français parlé en Alsace et à la parole de locuteurs imitant l’accent des Alsaciens. Les résultats obtenus sont analysés dans le cadre de la Théorie de la Viabilité, qui permet de mettre au jour le fonctionnement du système de production / perception de la parole, entre perturbation et réajustement.

  • Titre traduit

    Timing of plosives in Alsatian and French spoken in Alsace


  • Résumé

    French spoken by Alsatians has a clearly distinct accent. This could be regarded, from a speech production standpoint, as resulting from a perturbation which entails a number of variations of expected phonetic forms in French, especially with regards to timing of stops. Premised on the assumption that viewing gestures as the basic units in speech production is essential, the plasticity of speakers’ productions, more specifically within the context of bilingualism, was analysed in this study. Gestures are executed with the aim of reaching targets, with some degree of observable flexibility and variability, both articulatory and acoustic. Some constraints need to be respected, with the view that speech production and perception, as a coupled system, is geared towards a common objective : enable linguistically viable solutions to emerge. Three experiments were conducted pertaining to the temporal organisation of stops. Acoustic cues unique to Alsatian, to French spoken by Alsatians and to French speakers imitating Alsatians were analysed. Obtained results, were rationalised within the Viability Theory in order to highlight speech functioning, with reference to production and perception, that is, between perturbation and readjustment strategies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.