L'interprétation sémiographique des phonogrammes : les voyelles du français : ai, ain, au, eau, ei, ein

par Fanny Heniqui

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Christophe Pellat.

Soutenue le 26-09-2014

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) , en partenariat avec Linguistique, langues, parole (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Rudolph Sock.

Les rapporteurs étaient Catherine Brissaud, Agnès Millet.


  • Résumé

    Toute orthographe est mixte, elle fait coexister deux principes : le principe phonographique, qui consiste en la transcription des phonèmes, et le principe sémiographique, en vertu duquel une unité graphique renvoie à du sens. Les analyses actuelles des spécialistes de l’écriture tendent à réévaluer la dimension sémiographique de l’orthographe. L’objectif est de faire apparaitre l’importance de ce versant de l’orthographe. Il s’agit d’établir la sémiographie des graphèmes vocaliques eau, au, ein, ain, ai et ei du français, en dégageant leurs valeurs logogrammique, morphogrammique grammaticale et morphogrammique lexicale, cette dernière valeur comportant deux aspects, d’une part, la valeur sémantique des graphèmes, d’autre part, la régularité des séries lexicales dans lesquelles apparaissent les mots comportant le graphème étudié. Pour cela, nous constituons des inventaires aussi vastes que possible de leurs occurrences lexicales et grammaticales.

  • Titre traduit

    The phonogrammes’semiographical interpretation : the french vowels : ai, ain, au, eau, ei, ein


  • Résumé

    Every orthography is a dual object, it combines two principles : the phonographic principle, which consists of the transcription of the language’s sounds, and the semiographic principle, in accordance with which a graphic unit refers to sense. Writing specialists’ current analyses tend to reevaluate the orthography’s semiographical dimension. The aim of this essay is to make appear the importance of the semiography of the vocalic graphemes ei, ein, ai, ain, au, eau, seeking their logogrammic, grammatical morphogrammic and lexical morphogrammic part, the morphogrammic part making appear the graphemes’ semantic part and the lexical series of the studied graphemes. We form a corpus as wide as possible of their lexical and grammatical occurrences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.