KUMONEKOTABI L'art de la relation, la relation comme oeuvre d'art : Japon, emprunts, possibles et nuances comme dispositifs formels pour une figure photographique entre paysage, animal et détour. Passages.

par Lucile Druet

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Joël Gilles.

Le président du jury était Michelle Debat.

Le jury était composé de Jean Da Silva, Murielle Hladik, Éric Vandecasteele.


  • Résumé

    Réfléchir les images pour réfléchir le monde. Entre unité, éclats et nuances, Kumonekotabi est un travail de recherche fonctionnant à la fois sur des images et des écritures qui sont comme autant d’espaces où une figure photographique entretient une relation à la fois simple et pourtant liée avec le Japon. Construites sur des modalités comme le plié, l’encadré, le sériel, les images construisent une logique bricolée mais également performative qui expose le corps capté dans sa relation avec le Japon, ses rêves et ses ancrages. Le travail d’écriture est une analyse de ces mêmes images, mettant en évidence les histoires mais aussi les forces et les intertextes qui habitent leurs territoires.Ainsi, à la fois théoricienne, poète et plasticienne, Kumonekotabi est une thèse éventail, entremêlant expériences visuelles et écrites avec la culture japonaise. C’est une ouverture et une fermeture, une interface de créativité, un espace entre lenteur et vitesse, la maturation et la fulgurance. Un phénomène qui avec ces emmêlements nous donne finalement les outils pour comprendre la pertinence de cet archipel éphémère créé par les images et leur simultanéité.En cela, Kumonekotabi est un travail qui envisage avec des images et leurs interprétations une certaine idée de la limite et de l’écart, du contact et de la distance. Un travail d’ambiance pris dans ce dialogue entre l’art de la relation, la relation comme œuvre d’art pour aboutir à cette idée que réfléchir les images permet de comprendre une certaine partie de notre monde et vice-versa.

  • Titre traduit

    Kumonekotabi The art of relationship – Relationship as a work of art : Japan, quotation, possibilities and nuances as visual configuration for a photographic figure between landscape, animal and detour. Passages.


  • Résumé

    Think about the pictures to think about the world. Between unity, slivers and nuances, Kumonekotabi is a research work balanced between visual shapes and articulated theory, both working like spaces where the idea of a photographic figure is having a simple and yet established relationship with Japan.Based on visual specificities like folds, frames, series, the pictures are building an homemade logic but also a performative one that display the captured body in its relationship with Japan, its dreams and anchors. The writing part then is an analysis of those very pictures, putting together the stories but also the strenghts and the interexts living in their territories.Thus, at the same time theoritical, poetic and artistic, Kumonekotabi is a dissertation to be considered like a fan, intertwining visual and literary experiences with the Japanese culture. It’s an opening, a creative interface, a space between slowness and speed, maturation and outbreaks. A phenomenon that, with its intricacy, gives us tools to understand the relevance of this archipelago created by the pictures and their simultaneity.In short, Kumonekotabi is a dissertation to contemplate with pictures and their interpretations a certain idea of limits and contrasts, contacts and distances. An atmospheric work placed in this dialog between the art of relation, relationship as a work of art in order to get to this idea that thinking about pictures allows to understand a certain part of our world, and vice-versa.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.