Design olfactif : essence d'une voie de communication logographique

par Emilie Bonnard

Thèse de doctorat en Design

Sous la direction de Éric Vandecasteele.

Le président du jury était Yolaine Escande.

Le jury était composé de Jean-François Bassereau, Jean-Jacques Boutaud, Joël Gilles.


  • Résumé

    Nous nous demandons constamment comment peut-on communiquer avec du parfum ? Ce langage sensoriel utilise le signe parfum dans un dispositif et comme une langue car le parfum est un système de signes qui forme une langue olfactive, dans la culture occidentale. Dans la première partie, nous confrontons cet argument à la culture chinoise, et nous observons que le parfum semble être un signe qui peut appartenir à un système de signes produisant du sens, de la signification, dans cette culture extrême-orientale. Le design, production occidentale, semble fortement influencé par la culture du signe extrême-orientale. La deuxième partie, étudie les manipulations de cette langue olfactive pour produire du sens : par le matériau, les images, la structure. Les clichés qui nous permettent de créer des projets de design olfactifs nous permettent de produire les codes d'un nouvelle langue, olfactive, pour produire un sens partageable, commun. Les formes de communication qui se dégagent de notre thèse sont l'écriture par le parfum, non pas sur un support, mais dans l'espace, et une forme pictographique et idéographique : une écriture imagée pour signifier une idée. Cette forme de communication logographique typique des écritures hiéroglyphiques et des sinogrammes, ne serait donc pas exotique. L'Occident aussi produit et manipule un tel langage, une telle écriture, mais pas uniquement sur une surface plane. Ceci s'applique au parfum, mais peut-être aussi à toute autre production de design.

  • Titre traduit

    Smell Design : essence of a way of logographic communication


  • Résumé

    We are constantly asking how can we communicate with perfume? This sensory language uses the sign perfume in a device and as a language because the perfume is a system of signs that form an olfactory language in Western culture. In the first part, we compare this argument to the Chinese culture, and we observe that the scent seems to be a sign that can belong to a system of signs producing meaning, in this far eastern culture. Design, western production, seems strongly influenced by the culture of the Far East sign. The second part studies the manipulations of the olfactory language to produce meaning: by the material, the images, the structure. The “clichés” that afford us to create projects of smell design allows us to produce the codes of a new language, olfactory, to produce a shareable and common meaning. Forms of communication that emerge from our thesis are written by the scent, not on a backing, but in space, and a pictographic and ideographic form: a pictorial writing to signify an idea. This form of communication typical logographic writing hieroglyphics and Chinese Character, would not be exotic. The West also produces and manipulates such language, such writing, but not only on a flat surface. This applies to perfume, but can also be any other production of design.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.