Les révoltes militaires dans l’empire romain de 193 à 324

par Christian Panaget

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christophe Badel.

Soutenue le 13-12-2014

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Michel Carrié.

Les rapporteurs étaient Pierre Cosme, François Bérard.


  • Résumé

    Entre 193 et 324, l’Empire, l’empereur et l’armée romaine ont traversé une période difficile couramment qualifiée de « crise du IIIe siècle ». Mais si cette dernière a fait l’objet de nombreux débats et controverses, le phénomène de la révolte militaire, pourtant omniprésent, est resté inexploré. Or pendant cette période, l’empire romain n’a vraisemblablement jamais autant connu de révoltes militaires, ce qui signifie que jamais, sans doute, la construction politique impériale, reposant en grande partie sur un « pacte » implicite entre le prince et son armée, n’avait été à ce point contestée. Après avoir travaillé à la définition même de la notion de révolte et à la quantification réelle du phénomène, on s’attachera à l’étude des catalyseurs qui en ont favorisé l’apparition et des mécanismes qui sous-tendaient des enchaînements de faits pouvant rassembler d’importants effectifs et embraser des étendues géographiques considérables. On s’efforcera ensuite d’esquisser une « géopolitique » de la révolte militaire pour tenter de mieux identifier les rebelles, les meneurs, les mots d’ordre ou les programmes politiques volontiers dénigrés ou caricaturés par les auteurs anciens. Il s’agira enfin de voir comment le phénomène de la révolte a conduit le pouvoir impérial à réformer l’armée et à se réformer lui-même

  • Titre traduit

    Military Revolts in the Roman Empire. A.D. 193 – 324


  • Résumé

    From 193 to 324, the Empire, the Emperor and the Roman Army went through a difficult period usually qualified « Crises of the Third Century ». But if this latter has been the subject of many debate and controversies, the phenomenon of the military revolt, yet omnipresent, remains unexplored. But during this period, the Roman Empire has probably never known, so many military revolts, that means, that ever, without any doubt, the political process, based in a large part on an implicit « pact » between the Prince and his army, had never been so contested. After working on the very concept of the notion of revolt and on the real quantification of this phenomenon, we will study catalysts that have favored it and mecanisms underlying patterns of facts that could gather numbers and rise up large geographical areas. Then, we will seek to outline « geopolitics » of the military revolt in an attempt to better identify the rebels, the leaders, the wathwords or the political programs readily betittled or parodied by the Ancients. It will be finally seen how the phenomenon of the revolt led the imperial power to reconsider, or not, its relations with the army, or even to reform itself.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Université Rennes 2 à Rennes

Les révoltes militaires dans l'empire romain de 193 à 324


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Les révoltes militaires dans l'empire romain de 193 à 324
  • Détails : 1 vol. (787 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 481-511. 916 réf. bibliogr. Index. Annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.