Analyse socio-critique de la Société de l’Information : écritures et stratégies d’acteurs du réseau des Technologies de l’Information et de la Communication au Sénégal

par Sahite Gaye

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Catherine Loneux.

Soutenue le 11-07-2014

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Durampart.

Le jury était composé de Christian Le Moënne, Marcela Patrascu.

Les rapporteurs étaient Gino Gramaccia, Alain Kiyindou.


  • Résumé

    La Société dite de l’information est fortement galvaudée par les médias et dans les discours de certaines organisations comme les institutions internationales qui évoluent dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication. Pour autant, si elle existe, sa compréhension change parfois selon les attentes des uns et des autres. Au Sénégal, par exemple, les acteurs qui gravitent autour du réseau des Technologies de l’Information et de la communication n’ont pas la même vision de cette société. Le pouvoir public tente de définir des politiques qui, majoritairement, reprennent les recommandations des sommets mondiaux sur la société de l’information.Dans ce contexte, les populations locales mettent en place des stratégies avec des usages qui restent dictés par la situation économique et sociale et non pas les textes. Les problèmes de ces usages, des recompositions organisationnelles, d’écriture sont analysés ici avec des outils qui prennent en compte les facteurs sociaux

  • Titre traduit

    Socio-critical analysis of the Information Society : writings and strategies of actors in information and communication technologies’s network in Senegal


  • Résumé

    The so-called Information Society is highly tarnished by the media and in the speeches of some organizations such as international institutions which operate in the field of Information Technology and Communication. However, if it exists, its understanding sometimes changes according to the expectations of each other. In Senegal, for instance, actors who revolve around the Information Technology and Communication network do not have the same vision of the company. The public authority’s attempts to define policies mainly reflect the recommendations of the World Summits on the Information Society.In this perspective, the local population set up strategies with practices that are more dictated by the economic and social situation than official texts. The consequences of these uses, of organizational reconfigurations and writings, are analyzed here with tools that will take into account social factors

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Université Rennes 2 à Rennes

Analyse socio-critique de la Société de l'Information : écritures et stratégies d'acteurs du réseau des Technologies de l'Information et de la Communication au Sénégal


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Analyse socio-critique de la Société de l'Information : écritures et stratégies d'acteurs du réseau des Technologies de l'Information et de la Communication au Sénégal
  • Détails : 1 vol. (370 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 303-313. Annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.