L'influence de la variabilité intraspécifique sur la taxinomie, la biostratigraphie et l'évolution des ammonites : une approche paléobiologique : exemples pris dans le Jurassique supérieur et le Crétacé inférieur

par Didier Bert

Thèse de doctorat en Biologie. Paléontologie

Sous la direction de Didier Néraudeau et de Philippe Courville.

Soutenue le 25-06-2014

à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Vie-Agro-Santé (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) et de Géosciences (Rennes) (laboratoire) .


  • Résumé

    La problématique de ce travail concerne des cas concrets d'application de l'approche paléobiologique chez les ammonites. Une attention spéciale a été donnée à la variabilité intraspécifique et ses conséquences taxinomiques, ainsi qu'à l'étude des patterns et processus évolutifs des groupes étudiés, afin d'en tirer des généralités. Les études paléobiologiques sur des exemples très variés montrent que la variabilité et le degré de sa prise en compte par les auteurs a une influence particulière sur les conceptions taxinomiques, et par conséquent sur la biostratigraphie et sur la compréhension des mécanismes évolutifs. Les lois de Westermann semblent être prépondérantes pour expliquer la variabilité intraspécifique d'un grand nombre de groupes d'ammonites, mais elles ne sont pas la seule source de covariation et leur influence doit être relativisée face à d'autres facteurs habituellement peu pris en compte. Les facteurs de la variabilité intraspécifique reconnus concernent : (1) le dimorphisme, (2) une variabilité dipolaire dans l'application stricte de la première loi de Westermann, (3) des variation par rapport à l'énoncé général de cette loi, (4) une variabilité tripolaire, (5) des relations hétérochroniques morphologiques dépendantes ou indépendantes, (6) un facteur d'atténuation de l'ornementation, et (7) différents facteurs d'enroulement liés ou non à d'autres caractères morphologiques et ornementaux chez les ammonites hétéromorphes.

  • Titre traduit

    The influence of intraspecific variability on taxonomy, biostratigraphy and evolution of ammonites : a palaeobiological approach : examples from the Upper Jurassic and Lower Cretaceous


  • Résumé

    The issue of this work involves concrete case of application of the palaeobiological approach in ammonites. Special attention was given to intraspecific variability and its taxonomic consequences and the study of evolutionary processes and patterns of the groups studied, in order to draw generalizations. Paleobiological studies on a variety of examples show that the degree of variability and its consideration by the authors has a particular influence on taxonomic concepts, and consequently on the biostratigraphy and the understanding of evolutionary mechanisms. Westermann laws seem to be dominant to explain intraspecific variability of a large number of ammonites groups, but they are not the only source of covariation and their influence must be relativized against other factors usually not taken into account. Factors of intraspecific variability recognized are: (1) dimorphism, (2) a dipolar variability in the strict application of the first Westermann’s law, (3) changes compared to the general statement of the law, (4) tripolar variability, (5) heterochronic relationships morphological dependent or independent, (6) an attenuation factor of ornamentation, and (7) various coiling factors related or not to other morphological and ornamental characters in heteromorphic ammonites.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.