La genèse de la politique familiale en Corée du Sud

par Eunkyung Yoo

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Claude Martin.

Le jury était composé de Éric Bidet, Érik Neveu.

Les rapporteurs étaient Vincent Caradec, Byong-Kyun Na.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la genèse de la politique familiale en Corée du Sud. Cette recherche présente dans un premier temps comment les mesures politiques en direction de la famille se sont développées depuis les années 1990. La démocratisation politique et sociale de la société coréenne a entraîné l’apparition de lois et de dispositifs dans le domaine de l’égalité entre les sexes et de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle. Le phénomène de la baisse de natalité était plus directement à l’origine de la naissance de la politique familiale dans les années 2000. Malgré le retard notable, le domaine de la politique familiale a évolué rapidement. Le ‘centre du soutien pour la famille saine’ est un exemple significatif et également symbolique de cette évolution récente, avec toutes ses limites. Malgré les efforts de l’Etat, ce centre affiche de nombreuses lacunes. Les dépenses réelles d'aides aux ménages sont faibles et les centres se contentent d'apporter un soutien d'ordre moral et préventif. On constate également la vulnérabilité de la condition des femmes dans leur travail professionnel et l’inégalité entre les femmes. Une minorité de femmes peuvent bénéficier du progrès acquis dans ce domaine. La dernière partie de la thèse situe le cas coréen dans les comparaisons internationales. Dans cette perspective, les typologies de la politique familiale et les expériences d’autres pays comme la France, le Japon, ou les pays d’Europe du Sud sont examinées. On peut constater le caractère résiduel des politiques menées en Corée du sud. Si la politique familiale y est désormais devenue explicite, elle demeure très limitée. L’auteur souligne donc le caractère limité de l’effort de l’Etat qui s’explique, en partie, par le maintien absolu du principe de la solidarité intrafamiliale. La raison de cette limite de la politique familiale réside en somme dans sa finalité même. Les institutions dans le domaine de la famille n’ont pas pour objectif de s’attaquer à l’origine des maux familiaux, mais d’aider les familles à les résoudre eux-mêmes ou en s’appuyant sur les réponses du marché.

  • Titre traduit

    The birth of family policy in South Korea


  • Résumé

    This doctoral thesis deals with the genesis of family policy in South Korea. In the first chapter, we discuss in which context policies in support of family have appeared in Korea since 1990’s. It’s a political and social democratization which brought about the expansion of laws and regulations in the fields of gender equality and work-family balance. The decrease of birth rate influenced more directly the development of family policy in 2000’s. Despite its late development, family policy progressed rapidly. The ‘healthy family support center’ is a symbolic example of this recent change. However, despite of state’s efforts, this center is flawed. The direct financial support for inhabitants is too weak and the centres only offer moral and preventive supports. Women are still facing vulnerable conditions in their job and inequality between women is still important. Few women can benefit from this new development in family policy. The last part of the thesis positions South Korea in the comparative literature. In order to do this, diverse typologies of family policy and experiences of different countries like as France, Japan and South Europe are examined. In short, we can see residual characteristic of Korean welfare system. From now on, the family policy in South Korea became explicit, but still very limited in its applications. The thesis notes the limited effect of public interventions in the domain of family. Among the main reasons, the author underlines the maintenance of family support obligation principle. The reason of the limits of Korean family policy lies in its purpose itself. Main institutions of the field of family do not aim to attack the roots of family problems, but to help the family to solve them herself or through the market.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.337-345.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2014/28
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.