L'intrapreneuriat universitaire au sein des plateformes technologiques : une approche par le travail institutionnel

par Audrey Trémeau

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Dominique Philippe Martin.

Le jury était composé de Véronique Chanut, François Mariette.

Les rapporteurs étaient Franck Aggeri, Bernard Leca.


  • Résumé

    Si depuis la fin des années 1990 des travaux portent sur l’intrapreneuriat en entreprise, au sein d’une université, ce phénomène reste globalement peu étudié. Pour contribuer à pallier ce manque, une exploration suivie de quatre études de cas sont réalisées. Notre recherche porte sur une forme récente d’intrapreneuriat universitaire : les plateformes technologiques. Sur le plan méthodologique, notre démarche s’appuie sur un raisonnement abductif. Elle mobilise cinquante-trois entretiens semi-directifs réalisés auprès d’experts et de responsables de plateformes, ainsi que des observations non participantes et des données secondaires relatives à douze plateformes du grand ouest français et dix-sept plateformes européennes. Cette recherche vise à comprendre les tensions vécues par les intrapreneurs universitaires et leur manière de les résoudre. L’apport est la proposition d’un cadrage théorique néo institutionnel visant à lire les tensions comme issues de la coexistence de trois logiques institutionnelles potentiellement paradoxales : logique de recherche et de formation, logique de soutien aux entreprises, logique de gestion. Nous montrons que l’hétérogénéité des plateformes universitaires en termes d’activités, ne provient pas uniquement du degré de maturité des technologies présentes. Elle se comprend surtout à travers l’analyse des différentes réponses des intrapreneurs face aux tensions paradoxales, ainsi que par leur manière d’hybrider les logiques institutionnelles (travail institutionnel). Nous soulignons l’importance d’étudier l’influence des parties prenantes sur l’intrapreneur pendant le processus de travail institutionnel.

  • Titre traduit

    Academic intrapreneurship on Technological Core Facilities : An Institutional Work Approach


  • Résumé

    Although organizational intrapreneurship has been studied since the end of the nineties, academic intrapreneurship is still less examined. In order to fill this gap, an exploratory study followed by four case studies have been undertaken. Our study deals with a recent form of intrapreneurship : technological core facilities. Our methodology includes 53 semi-directive interviews of experts and facilities managers, non-participant observations, and secondary data about twelve western french facilities and seventeen european facilities. The aim of this research is to provide in-depth understanding of the tensions perceived by intrapreneurs and the way they are resolved. Our contribution is the proposition of a neo institutional theoritical framework to read the tensions as coming from the coexistence of three potentially paradoxical institutional logics: a logic of research and formation, a logic of firms support and a logic of management. We point that the heterogeneity of facilities in terms of activities, does not solely come from the maturity degree of technologies. It is rather understandable through the analyse of the different responses adressed by intrapreneurs face to paradoxical tensions, and by the way institutional logics are hydridized (institutional work). We highlight the necessity to study stakeholders influence on the intrapreneur during the institutional work process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (507 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 425-[452]. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2014/23
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.