Une étude des relations entre l'articulation travail-famille et le bien-être des travailleurs en mobilité à l'international

par Felix Ballesteros Leiva

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Gwénaëlle Poilpot-Rocaboy et de Sylvie St-Onge.

Le jury était composé de Victor Haines, David Alis, Marc Dumas.

Les rapporteurs étaient Jean-Luc Cerdin, Eric Davoine.


  • Résumé

    Suite à la globalisation des affaires et aux multiples changements démographiques, de plus en plus de professionnels vont travailler à l’étranger de leur propre initiative ou encore, pour réaliser un mandat au sein d’une filiale de leur entreprise localisée à l’étranger. L’objectif de cette recherche consiste à étudier le bien-être des travailleurs à l’international en s’appuyant sur deux courants théoriques, celui du bien-être psychologique et du bien-être subjectif. Le bien-être subjectif se réfère à l’évaluation que font les personnes des conditions et des caractéristiques de l’environnement. Le bien-être psychologique fait référence à l’ampleur avec laquelle la personne se sent bien avec elle-même et à la cohérence de son projet de vie avec ses valeurs et ses objectifs de vie. Tenant compte du fait qu’un travail à l’étranger affecte tout autant les vies professionnelle, personnelle et souvent de couple et familiale, cette étude analyse les incidences du conflit et de l’enrichissement travail-famille sur le bien-être des travailleurs en mobilité à l’international. Notre recherche permet aussi d’explorer comment l’articulation travail-famille (tant par les perceptions de conflit que d’enrichissement) des TMI peut être expliquée par trois grands déterminants: le soutien social, l’autoévaluation de soi et l’intelligence culturelle des TMI. L’étude a été menée auprès de 284 travailleurs en mobilité à l’international vivant et travaillant dans différents pays. Au terme de multiples analyses, nos résultats confirment l’importance pour les TMI de ne pas ressentir de conflit travail-famille, mais de percevoir de l’enrichissement travail-famille pour ressentir plus de bien-être. Nos résultats démontrent que le conflit travail-famille est lié négativement aux deux types de bien-être évalués, alors que l’enrichissement travail-famille est seulement lié au bien-être subjectif. Nos résultats confirment aussi les liens négatifs entre d’une part, le soutien offert par l’organisation et la famille et le sentiment d’autoévaluation de soi et d’autre part, sur le conflit travail-famille que ressentent les TMI. Il apparaît aussi que le soutien offert par les collègues a un effet positif sur le sentiment d’enrichissement travail-famille exprimé par les TMI. Cette thèse conclue sur les implications de ses résultats pour la recherche et la pratique. Pour finir, les limites et les perspectives de la recherche future sont exposées

  • Titre traduit

    A study of the relationship between work-family articulation and well-being of workers in international mobility


  • Résumé

    As a result of the globalization of business and the many demographic changes, more and more professionals are working abroad on their own initiative or, to achieve a mandate within a branch of their company located abroad. The objective of this research is to study the concept of the foreign workers well-being. We associated this concept with two theoretical currents refereeing to the subjective well-being and the psychological well-being. The subjective well-being refers to the assessment made by the workers about the conditions and characteristics of the environment. The psychological well-being refers to the extent to which the individual feels good with himself and the consistency of his life project with its values and life goals. Taking into account that working in a foreign context can affect both the professional and personal lives of the individual, often affecting the couple and family, in this study we aim to examine the impacts of work-family conflict and enrichment experienced by workers (that are) in international mobility. Our research also allows us to explore how the work-family articulation (both by perceptions of conflict and enrichment) of workers in international mobility can be explained by three major determinants: social support, self-esteem and cultural intelligence. The study was conducted among 284 workers in international mobility that was living and working in different countries. After multiple analyzes, our results confirm the importance for these workers in international mobility to feel no work-family conflict, but to perceive work-family enrichment in order to experience more well-being. Moreover, our results show that work-family conflict is negatively related to both types of well-being assessed, while the work-family enrichment is only related to subjective well-being. Our results also highlight the negative links between on the one hand, the support offered by the organization and the family with the feeling of self-esteem and on the other, with work-family conflict experienced by workers in international mobility. It also appears that support from co-workers has a positive effect on work-family enrichment experienced and expressed by workers in international mobility. This thesis concludes on the implications of its results for research and practice. Finally, limitations and vision statement for the future research are explained

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIII-318 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 248-278. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2014/10
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.