Représentations sociales et analyse des risques : étude de la relation entre le risque et la crise économique par la théorie des représentations sociales

par Ruxanda Kmiec Bardu

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Christine Roland-Lévy.

Soutenue le 28-11-2014

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (C2S) - Laboratoire de psychologie Cognition Santé Socialisation (laboratoire) .

Le président du jury était Dongo Rémi Kouabenan.

Les rapporteurs étaient Nicolas Roussiau.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est d'étudier le risque en tant qu'objet social, sa relation avec plusieurs risques spécifiques de la vie courante et plus particulièrement avec la crise économique. Sept études ont été menées autour de trois axes : le premier vise à explorer et à vérifier l'existence d'une représentation sociale du risque en général. La théorie des représentations sociales (Moscovici, 1961) et notamment l'approche structurale, la théorie du noyau (Abric, 1984; Flament, 1981), et l'analyse prototypique (Vergès, 1992) ont été mobilisées. Dans un deuxième temps, nous avons analysé comment les éléments représentationnels du risque (noyau central et éléments de périphérie), peuvent s'appliquer à l'analyse de dix risques spécifiques médiatisés au moment de la recherche, ou encore identifiés comme étant proches des préoccupations des participants (étudiants). Les résultats montrent que les éléments représentationnels du risque sont fiables lorsqu'ils sont utilisés pour construire des échelles décrivant des risques spécifiques. L'axe deux se propose d'approfondir le lien entre la représentation sociale du risque et celle de la crise économique, en tant que risque collectif. Il comprend : une analyse structurale de la représentation sociale de la crise, une épreuve de classification par blocs, une analyse de patterns de mots (Vergès, 2001) et de leurs effets tant sur la perception de la gravité que sur les actions face à la crise. Les résultats soutiennent l'idée que la représentation sociale du risque est un médiateur des évaluations et comportement économiques. Le troisième axe présente une étude interculturelle entre deux pays européens (France et Roumanie) différentiables sur la dimension individualisme / collectivisme. Nous avons utilisé d'autres modes d'analyse de productions verbales et notamment l'analyse multidimensionnelle des données lexicales (ALCESTE), qui a mis en évidence des différences entre les représentations sociales du risque selon le pays.

  • Titre traduit

    Social representations and risk analysis : using social representations theory to study the relationship between risk and economic crisis


  • Résumé

    The goal of different studies that will be presented in this dissertation is to study the risk as a social object, as well as its relationship with a number of specific risks and risky situations of everyday life, and especially with the economic crisis. Seven studies were conducted in three areas: the first one explores and verifies the existence of a risk's social representation. The theoretical backgrounds which were applied to study risk social representation is based on the social representation theory (Moscovici, 1961), mainly the structural approach, the central core theory (Abric, 1984; Flament, 1981), and the prototypical analysis (Vergès, 1992). Secondly, we analyzed how the representational elements of risk (central core and peripheral elements) might be applied to the analysis of ten specific risks. These risks were strongly mediatized at the moment of study, or previously identified as being close concerns of participants (students). The results show that the elements of the risk social representation are consistent when they are used to construct scales describing specific risks. The second axis' aims were to make deeper the relationship between two social representations: risk and economic crisis, as a collective risk. Four studies were led: a structural analysis of the crisis social representation, a classification with a block task, an analysis of patterns of words (Vergès, 2001), and their effects on the perception of the crisis gravity and actions when facing the economic crisis. Findings support the idea that social representation is a mediator of risk judgments and economic behavior. The third area includes a cross-cultural study between two European countries (France and Romania), discernable on the individualism / collectivism dimensions. Verbal productions' investigation, including multivariate analysis of lexical data (Alceste), highlighted significant differences of risk social representation' structure along with the dimension of culture.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.