Les mouvements de terrain du vignoble champenois : approche géomorphologique et hydrologique

par Nicolas Bollot

Thèse de doctorat en Géographie physique, humaine, économique et régionale

Sous la direction de Guillaume Pierre.

Soutenue le 09-12-2014

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (GEGENAA) -Groupe d'Etude sur les Géomatériaux et Environnements Naturels, Anthropiques Archéologiques (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Marre.

Le jury était composé de Guillaume Pierre, Alain Devos, Gilles Grandjean.

Les rapporteurs étaient Jean Poesen, Pierre-Gil Salvador.


  • Résumé

    Les nombreux mouvements de terrain qui affectent les versants du vignoble champenois sont à l'origine de coûteux dégâts. Les causes de leur déclenchement restent cependant indéterminées. Basé sur une méthodologie pluridisciplinaire, ce travail de recherche vise à comprendre l'origine et le fonctionnement de ces désordres. A l'échelle régionale, deux grands ensembles se distinguent et mettent en avant le rôle de la structure sur les dynamiques géomorphologiques. Au nord, la cambrure de versant domine. D'âge antésaalien, elle s'est produite en phase ana et/ou cataglaciaire. Au sud, dans le secteur de la vallée de la Marne et de ses affluents, 264 glissements de terrain, d'âge tardiglaciaire pour la plupart, sont recensés. A l'échelle du bassin versant, les glissements de terrain se situent dans les secteurs à fort rendement hydrologique. En retour, leur présence modifie la répartition spatiale des sources : les plus profonds constituent une couverture semi-perméable déterminant un aquifère semi-captif. A l'échelle locale, les investigations géophysiques et piézométriques permettent de modéliser les relations hydrogéologiques entre formations superficielle et substrat. Il apparait que les glissements ont une structure très hétérogène, que les circulations d'eau y sont réduites et ralenties dans la masse du mouvement, et enfin que les échanges avec le substrat se produisent le long du plan de cisaillement. Dans ces conditions, l'influence des facteurs climatiques actuels sur la réactivation des glissements est indirecte et faible.

  • Titre traduit

    Landslides in Champagne vineyards : geomorphological and hydrological approach


  • Résumé

    The numerous mass movements affecting the Champagne vineyards slopes cause expensive damages. However, triggering factors are still unknown. Using a multidisciplinary methodology, this research aims to understand the origin and the behavior of these instabilities. At a regional scale, two major groups are distinguished and show the importance of the geological structure on the geomorphological dynamics. Northwards, valleyside cambering of pre-Saalian age predominates. It took place during ana and/or cataglacial phase. Southwards, in the Marne valley and its tributaries area, 264 landslides, most of them dating from Tardiglacial period, are inventoried. At the watershed scale, areas with a high quantity of landslides correspond to the sectors of high hydrological yields. In return, the presence of landslides alters the spatial distribution of springs: deepest landslides constitute a semi-permeable cover leading to semi-confined aquifers. At the local scale, geophysical and piezometric investigations make it possible to model the hydrogeological relationship between superficial formations and substratum. It appears that landslides structure is heterogeneous, that the circulation of water is limited and slow in the landslide, and that the exchanges with substratum occur along the shear plan. Under these conditions, the influence of climatic factors on the current reactivations is both indirect and weak.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.