Évaluation des neuroleptiques : impact populationnel et analyse des stratégies thérapeutiques

par Gaëlle Desamericq

Thèse de doctorat en Pharmacologie et Biothérapies

Sous la direction de Patrick Maison.

Le président du jury était Anne-Catherine Bachoud-Lévi.

Les rapporteurs étaient Antoine Pariente, Frank Bellivier.


  • Résumé

    Les neuroleptiques ou antipsychotiques sont indiqués dans le traitement des troubles psychotiques et selon les molécules, troubles du comportement et traitement de courte durée de l'anxiété. Depuis l'introduction des neuroleptiques de seconde génération, la prescription s'est étendue à plusieurs utilisations, avec ou sans autorisation de mise sur le marché (AMM). Les travaux de thèse ont pour objectif de décrire le profil des patients et les conditions réelles d'utilisation des neuroleptiques en France, permettant ainsi de vérifier le respect des indications de l'AMM et des recommandations. Nous avons également comparé les effets des neuroleptiques sur la cognition dans une pathologie fréquente (la schizophrénie) à partir d'une méta-analyse en réseau et comparé l'efficacité en conditions réelles des traitements neuroleptiques et apparentés dans une maladie rare avec des symptômes différents (la maladie de Huntington).Nos résultats montrent qu'en population générale, 2,23% de la population avait reçu au moins un neuroleptique. Les médicaments les plus couramment remboursés étaient la cyamemazine, la risperidone, l'olanzapine et l'halopéridol. Une utilisation était inappropriée entre 10 et 31% des patients selon les molécules. Les patients traités par neuroleptiques soit dans le cadre de la schizophrénie soit dans le cadre de la maladie de Huntington, présentaient une évolution différente des scores cognitifs selon le neuroleptique utilisé. Ainsi, c'était une benzamide qui se retrouvait être la classe avec l'effet le plus défavorable sur la cognition.

  • Titre traduit

    Antipsychotics assessment : impact on population and therapeutic strategies analysis


  • Résumé

    Antipsychotics are indicated for the treatment of psychotic disorders and according to the drugs, behavioral disorders and short-term treatment of anxiety. Since the introduction of second-generation antipsychotics, prescriptions have extended to several uses, with or without marketing authorization. The thesis aims to describe the profile of patients and the actual conditions of use of antipsychotics in France, and to verify compliance with the indications of the marketing authorization and recommendations. We also compared the effects of antipsychotics on cognition in a common disorder (schizophrenia) with a network meta-analysis and compared the efficacy of antipsychotics and related treatments in real conditions, in a rare disease with different symptoms (Huntington's disease).Our results showed that in general population, 2.23% of the population had received at least one antipsychotic. The most common drugs reimbursed were cyamemazine, risperidone, olanzapine and haloperidol. Inappropriate use was between 10 and 31% of patients depending on the drug. Patients treated with antipsychotics as part of schizophrenia or in the context of Huntington's disease, showed a different pattern on cognitive scores depending on antipsychotic use. Thus, it was found that benzamide was the class with the most adverse effect on cognition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.