Politique publique en matière d’éducation en Haïti et phénomènes de violence en milieu scolaire

par Meniol Jeune

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

Soutenue le 02-12-2014

à Paris Est en cotutelle avec l'Université Quisqueya (Port-au-Prince) , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2010-2015) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (Créteil) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales (laboratoire) .

Le président du jury était Christine Fontanini.

Le jury était composé de Jacky Lumarque.

Les rapporteurs étaient Kénold Moreau.


  • Résumé

    Nous avons retenu un maximum de réponses qui constituent, au vu des résultats, les déterminants majeurs du phénomène de violence scolaire en Haïti : l’usage de la violence verbale, morale et physique. Les résultats de cette recherche mettent en évidence les implications, au plan éducatif, de la prise en compte des représentations des élèves et des enseignants. Ils mettent par ailleurs en exergue un point névralgique pour l’école qui doit garantir la discipline nécessaire à la vie collective tout en respectant les principes démocratiques qui consacrent les droits et libertés de chacun.L’interprétation des propos des élèves et des enseignants ayant participé à cette recherche permet d’ébaucher des réponses qui tiennent compte de leurs attentes et répondent à la fois aux exigences de rigueur d’un établissement d’enseignement et aux principes démocratiques du droit. Quant à la politique publique en matière d’éducation, l’Etat haïtien est très faible, il n’a pas les personnes aux places qu’il faut. Le statu quo est gardé. Pour y remédier, l’Etat doit mettre en œuvre une politique éducative qui vise à redonner à l’éducation son vrai sens et sa vraie valeur c’est-à-dire former l’être pour devenir le citoyen non violent de l’avenir.

  • Titre traduit

    Public policy in education in Haiti and violence within schools.


  • Résumé

    We selected maximum responses are, in view of the results, the major determinants of these phenomena: the use of verbal abuse, the use of psychological violence and even physical violence.The results of this research highlight the implications to educational level, taking into account the representations of students and teachers. They shall also highlight a hotspot for the school to ensure the necessary discipline in community life while respecting the democratic principles that enshrine the rights and freedoms of everyone.The interpretation of what students and teachers who participated in this research allows to draft responses that take into account their expectations and meet both the requirements of a rigorous educational and democratic principles of law school.As to public policy in education, the Haitian state is very low, it was not the right people to their right place. So doing, the situation remains untouchable. To remedy this, the state must implement an education policy that aims to give education its true meaning and its true value is to say form be to become citizens of tomorrow and not violent.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.