Le cinéma libanais après la guerre civile. Un cinéma mélancolique et urbain (de 1990 à nos jours)

par Dima El-Horr

Thèse de doctorat en Arts

Sous la direction de Giusy Pisano.

Le président du jury était Nicole Brenez.

Le jury était composé de Alain Bergala, Ghada Sayegh, Sylvie Thouard.

Les rapporteurs étaient Serge Le Péron.


  • Résumé

    Depuis la fin de la guerre civile libanaise en 1991, le cinéma libanais décline le mal existentiel et le sentiment de mélancolie d’une génération dont les personnages étrangers au monde comme à eux mêmes, sans repères, font face à la répétition des violences, la séparation, le deuil, ou l’exil, trainent leur mal-être dans une ville en éternel chantier et où les morts tels des fantômes réapparaissent d’entre les ruines. Entre un monde qui s’effondre et un passé qui s’efface, la mélancolie habite ces films dont les récits fragmentés et éclatés ne s’achèvent jamais. Avec Ghassan Salhab, Michel Kammoun, Joanna Hadjithomas, Khalil Joreige, Mohammad Soueid, Danielle Arbid, Christophe Karabache, Waël Noureddine, Nigol Bezgian, Borhane Alaouié, Jocelyne Saab... un nouveau cinéma s’invente.

  • Titre traduit

    The Lebanese cinema after the civil war. A melancholic and urban cinema


  • Résumé

    As the Lebanese civil war ended in 1991, a feeling of malaise and melancholy started to imprint the works of filmmakers. Between a collapsing world and a fading past, the films’ characters seem to drift aimlessly as they face constant violence, separation, mourning and exile. Their malaise lingers in a city crammed by massive construction sites where the dead, like ghosts, emerge from the ruins. While melancholy roots itself in the films, fragmented and never ending stories interlace.With Ghassan Salhab, Michel Kammoun, Joanna Hadjithomas, Khalil Joreige, Mohammad Soueid, Danielle Arbid, Christophe Karabache, Waël Noureddine, Nigol Bezgian, Borhane Alaouié, Jocelyne Saab... a new cinema is born.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par L'Harmattan à Paris

Mélancolie libanaise : le cinéma après la guerre civile


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Mélancolie libanaise : le cinéma après la guerre civile
  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • ISBN : 978-2-343-08667-5
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 251-264. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.