Démocratie, autoritarisme et pouvoir en Algérie : pour une analyse stratégique des rationalités et des champs politiques

par Tarek Alaouache

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Ahmed Ben Naoum.

Soutenue en 2014

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) .


  • Résumé

    La thèse en question cherche à comprendre la fondation et l'évolution des systèmes de gouvernement non conformes aux canons de la démocratie libérale par-delà la dialectique de l'autoritarisme et de la démocratie. Il s'agissait donc de replacer cette dernière à la place qui est la sienne : c'est-à-dire, la considérer comme une technologie politique ordinaire, qui n'a d'autre "privilège normatif" et d'autre "pouvoir explicatif," que ce que la recherche académique et le militantisme politique lui accordent en cette matière. A l'aide de l'exemple historique offert par l'Algérie, il a été possible d'aller en amont et en aval des outils de sélection des élites politiques (ou ce que l'on appelle communément démocratie et autoritarisme) pour rendre raison de leur conditions de possibilité mêmes, en l'espèce d'un dispositif de gouvernement de la société qui peut les utiliser selon les objectifs et les stratégies qu'il développe et dans le contexte qui est le sien. Il serait, le cas échéant, impossible de rendre intelligible la trajectoire historique du "pouvoir algérien", si l'on venait à manquer la rationalité qui lui a fait adopter tantôt une méthode politique et tantôt une autre. Ainsi, il s'agit de mettre à l'index les analyses simplistes qui pensent pouvoir parler de "démocratisation", comme destin nécessaire pour toute collectivité politique ; et d'ouvrir encore plus la discussion sur la nature du pouvoir qu'une société humaine se doit de développer pour se gouverner, et essayer de croître et prospérer.

  • Titre traduit

    Democracy, authoritarianism and power in Algeria : toward a strategical analysis of political fields and rationalities


  • Résumé

    The present thesis seeks to study the foundation and evolution of some third world governements beyond the canonical dialectics of democracy and authoritarianism. To do so, we ought to consider democracy as an ordinary “political technology” with no other prescreptive privilege and no exceptional explanatory aptitude, beside what political militancy and academia are giving to it in regard to the matter. Using the historical exemple of the algerian system of governement, we studied the plasticity of elite selection methods (i. E. Democracy and authoritarianism) from the deeper standpoint of the complex relationships that link a governemental device (whatever could be the system of goals and means it ends up choosing) to the population it seeks to rule. It would be impossible to really understand the historical trajectory of the so called “algerian regime”, if we miss the very rationality that makes him keen to use and modify the changing political methods it employed over the years. The goal was to build a critique to the simplistic approach that institutes democracy and democratization as historical goals or a necessary destiny in themselves for any political group, in order to re-open the discussion on the nature of the “political power” that every society needs to develop to grow and prosper.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (482 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 469-480. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2014 ALA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.