Anthropologie d'une rencontre - Les Sotho dans les écrits des pionniers de la Société des Missions Evangéliques de Paris au XIXe siècle (1830-1880)

par Laurence Espinosa

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Abel Kouvouama.

Soutenue le 10-01-2014

à Pau , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales et humanités (Pau) .


  • Résumé

    Cette étude anthropologique est une interrogation sur la possibilité d’une rencontre entre les Sotho de l’Afrique australe et des missionnaires de la Société des missions évangéliques de Paris au XIXe siècle. Elle est un exercice de « sur-écriture » à partir de l’analyse renouvelée de textes insérés dans les Journaux des missions évangéliques. Trois partis pris principaux guident cette exploration. D’abord, si la rencontre a eu lieu, qu’en est-il de sa répartition ? La première piste suivie invite à se questionner sur les modalités des contacts avec l’ensemble des Sotho, la femme Sotho ou le chef Moshoeshoe. Ensuite, si Dieu a conduit les religieux auprès des Africains, omniprésent, il n’est pas que surplombant. Le second point aborde la question de la matérialité de Dieu comme pour le toucher et éventuellement atteindre la rencontre. Enfin, les Sotho, hôtes des missionnaires, deviennent les otages des narrateurs. Leurs adversaires, les autres Africains, croisés par les évangélisateurs sont-ils l’Autre dont l’absence ne peut que remettre en cause toute idée de rencontre ?

  • Titre traduit

    Anthropology of a meeting : Sotho in the written works of the missionaries of the “Société des Missions évangéliques de Paris” in the XIXth (1830 – 1880)


  • Résumé

    This anthropological study is an interrogation about a possible talks between Sotho of Southern Africa and missionaries of the French 'Société des missions évangéliques de Paris' during the 19th century. It is an exercise of transcription from renewed analysis of write-ups published in journals of evangelical missions. Three major preconceptions have guided this analysis so far. First of all, if meetings took place, what was the occurrence of such events? The first trail questions the modalities of the contacts with the Sotho together, the Sotho woman or with the chief Moshoeshoe. Then, if God has led clergymen to the Africans, omnipresent God is not only overhanging. The second point deals with the materiality of God so as to touch him and eventually reach the meeting. Finally the Sotho, hosts of the missionaries, became the hostages of the storytellers. Are the Sotho's opponents, the other Africans who were met by the evangelists, the ones whose absence may lead to reconsidering the idea of meeting?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.