Credit risk determinants and connections in the euro zone

par Amina Ben yahya

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Michel Courtault et de Khaled El Dika.

Soutenue le 04-11-2014

à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre d'écononomie de Paris Nord (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Sauviat.

Le jury était composé de Alain Sauviat, Hayette Gatfaoui, Nathalie Rey.

Les rapporteurs étaient Francisco Serranito, Hayette Gatfaoui.

  • Titre traduit

    Les déterminants et les connections du risque de crédit dans la zone euro


  • Résumé

    Le déclenchement de la dette des Subprime en 2007, suivie de la crise de la dette Européenne en 2011, a attiré l'attention vers le risque de crédit, ses causes et ses implications. Depuis, Les décideurs des politiques économiques cherchent à trouver un moyen pour réguler les mouvements sur le marché des obligations et des dettes. Ainsi, sous l'impulsion du Conseil de stabilité financière, les accords de Bâle III sont apparus. Ce sont des réformes visant à renforcer le système financier afin d'affirmer la solidité financière des banques en imposant des conditions d'emprunt dont un niveau minimum de capitaux propres. Les travaux étudiant les risque de crédit avec ses différentes façades ont connu un boom. Il y a notamment la modélisation du risque de crédit qui s'est énormément développée. Cette thèse s'inscrit dans une branche macroéconomique à l'échelle Européenne. Nous essayons d'identifier les déterminants du risque de crédit aux niveaux souverains et bancaires et d'étudier les connections entre les deux. Dans une première partie, nous utilisons une modélisation Autoregressive à retards échelonnés1(ARDL) an de définir les déterminants macroéconomiques d'un échantillon de pays européens. Nous suggérons que le risque de crédit de ces derniers dépend largement des fondamentaux macroéconomiques avec des élasticités différentes selon la santé économique du pays. Plus précisément, nous trouvons que l'endettement a des effets opposés suivant le niveau du risque de crédit du pays. Dans la deuxième partie, nous nous intéressons aux déterminants du risque de crédit d'un échantillon de groupes bancaires Européens. Depuis 2007, Ces derniers ont été affectés par les deux crises (Subprime et la crise de la dette Européenne). Les relations de long terme dénies selon les tests de cointégration via l'approche des Bounds Tests 2, montrent qu'une dévaluation de l'Euro baisse le risque de crédit des banques étudiées en rendant leurs dettes libellées en Euro moins coûteuses. Aussi, notre analyse indique que la valeur de marché de l'entité ainsi que l'indice boursier dans lequel la banque est inscrite sont inconsistant dans l'explication du risque de crédit de cette dernière. Dans la dernière partie nous étudions les relations de causalité entre les risques de crédit des entités souveraines et bancaires étudiées dans les chapitres précédents. Les tests de causalité au sens de Granger révèlent que les relations trouvées sont asymétriques et dynamiques. Ces liens varient considérablement en fonction de l'état de l'économie de la région. L'analyse montre aussi que juste avant les période de grandes turbulences financières, notamment les crises financières, le transfert du risque de crédit est très important augmentant ainsi les contagions et par la suite le risque systémique. Cependant, la propagation de la méfiance et de la prudence pendant les périodes d'incertitude et des crises, fait baisser significativement le transfert du risque de crédit. Ceci s'accentue dans une zone monétaire comme la zone Euro puisque les pays adoptent forcément les mêmes politiques monétaires voire fiscales malgré leur hétérogénéité.


  • Résumé

    The outbreak of the Subprime debt in 2007, followed by the European debt crisis in 2011, drew attention to credit risk, its causes and implications. Since then, the economic policy makers are seeking to and a way to regulate the movementson the bond and debt market. Thus, the Basel III appeared under the guidance of the Financial Stability Board. These are reforms aiming at strengthening the financial system in order to assert the financial soundness of banks by imposingloan conditions and requirements including a minimum level of Capital. Works studying the credit risk with its diferent fronts boomed. Credit risk modeling has expanded tremendously. This thesis fits into a macroeconomic branchon a European scale. We try to identify the determinants of credit risk on the sovereign and banking levels and to study the connections between both. In the first section, Using Autoregressive Distributed Lag Modeling (ARDL), weempirically investigate the link between the macroeconomic fundamentals and sovereign credit risk for particular countries in the Euro zone. The studied sample was affected by disadvantageous economic conditions. We did not retain the same macroeconomic factors to explain the risk of default for the selected countries. The results, indicate that the reditworthiness of the studied entities depends largely on macroeconomic fundamentals with various elasticities which require a different economic policy for each country. The assessment of the results shows that the unemployment rate is the most influential variable especially for countries with disadvantageous economic conditions. The estimated relationships are globally stable in the long run (for 7 out of 9 countries), while the short run links are rare (except the unemployment rate). In the second section, we investigate the long-run relationships between European Banks' Credit default swap spreads and contextual factors using Bounds testing approach to cointegration (ARDL-ECM). The results reveal that in the long run, an increase of the inflation and/or the home countries' credit risk rise the European banks' credit risk as measured by credit default swap spreads. The estimatessuggest that the devaluation of the Euro, makes Euro-denominated debt less costly which lowers the credit risk of the European entities. Yet, unlike what is expected, our analysis shows that the market value of an entity as well as the stock index in which the firm is registered are becoming insignificant in explaining its credit risk. In this last section, we investigate the evolution and the expansion of the CDS network among the studied entities over the 2008 - 2013 period by splitting it intothree sub-periods. We highlight the variation of the connectedness according to the financial and economic characteristics of each studied sub-period. We found that the resulting relationships are not symmetrical and that they vary considerablydepending on the state of the region economy. We also show that just before huge financial turmoil phases, the risk transfer is very important increasing contagion and the systemic risk, while it drops significantly during uncertainty times marked by mistrust spread. This is particularly important in the European Union as countries adopt the same monetary policies while being heterogeneous.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (195 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 115-121

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2014 076
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.