Les Tenetehar-Tembé du Guama et du Gurupi, Povo verdadeiro ! : "santé différenciée", territoire et indianité dans l'action publique locale

par Vanderlúcia Da Silva Ponte

Thèse de doctorat en Sociologie

Le président du jury était Eneida Corrêa de Assis.

Le jury était composé de Maria José Da Silva Aquino Teisserenc, Philippe Plas.

Les rapporteurs étaient Véronique Boyer, Elizabeth Maria Beserra Coelho.


  • Résumé

    Cette thèse analyse la relation entre la politique de santé “différenciée”, le territoire et l’Indianité, en s’appuyant sur les références conceptuelles de la sociologie de l’action publique locale, à partir de l’étude de la Terre indigène du Haut Rio Guama (TIARG) au Nord-Est de l’Etat du Para, un territoire revendiqué par ses habitants, le peuple Tembé-Tenetehar et, en particulier, les communautés de Guama et de Gurupi. Le processus principal sur lequel s’appuie cette recherche concerne l’appropriation du discours public sur la politique de santé “différenciée” par les leaders Tembés, en particulier la manière dont ils réussissent à l’utiliser comme ressource politique dans la conduite d’actions pour la défense de leur identité associée à la défense de leur territoire. Ce territoire ”hibride” se presente comme animé et construit à partir de références symboliques, cosmologiques, propres à une culture singulière qui contribuent à la production d’une action publique locale et d’un système d’acteurs ; une action locale qui se concrétise dans un domaine de compétences qui concerne un des secteurs du servisse public, celui de la santé.Partagées entre les droits sociaux particuliers du fait de leur Indianité et les droits sociaux universels, les deux communautés s’efforcent d’amplifier leurs ressources et de développer de nouvelles stratégies de manière à intégrer dans le territoire de leurs traditions les exigences de l’Etat brésilien et celles des organismes internationaux. De telles stratégies qui ne remettent pas en cause la permanence de leurs rituels sont les moyens que se donnent les Tembés pour défendre les intérêts de leur territoire contre les exploitants de la forêt, les grands propriétaires terriens et les agriculteurs de la reforme agraire (agriculture familiale). Cela permet aux Tembés, tant de Guama que de Gurupi, de dynamiser et de réinventer une culture fortement imprégnée d’une dimension politique qui se manifeste dans des actions locales et, en même temps, de défendre leur Indianité et leur territoire.Une analyse comparative entre les deux communautés permet d’observer des différences qui se manifestent en termes d’apprentissage et de transmission des connaissances et qui montrent en particulier que les Tembés de Gurupi adoptent des stratégies et des discours de résistance et de défense plus fermés. Les Tembés de Guama, moins affectés par les iniciatives liées à l’exploitation de la forêt et par l’action des grands propriétaires de la terre, se mobilisent davantage pour défendre un “nouveau” territoire, typiquement émergent, qui conserve cependant des correspondances avec les anciennes limites de leur territoire, en s’efforçant de réactualiser leur mémoire collective qui se nourrit des références de leurs traditions, des traditions que partagent les Tembés de Gurupi.

  • Titre traduit

    The Tenetehar-Tembé Guama and Gurupi, Povo verdadeiro ! : health "differentiated", territory and Indianness in local public action


  • Résumé

    This study analyzes the relationship between « differentiated health », territory and Indianness , using conceptual frameworks from the sociology of local public action in the Indian Land High River Guama ( TIARG ) , northeastern Pará , territory claimed by its inhabitants , the people Tembe - Tenetehar Villages Guamá and Gurupi . The central process observed relates to appropriation of the discourse of differentiated health Tembé by leaders who spend using it as a political resource in the defense of an action associated with the defense of its territory identity. A hybrid territory is then constructed and experienced in specific symbolic, cosmological references a unique culture that integrates in a local public people whose action points system performance in a comprehensive spheres of competence from the perspective of public service, in this case the health. Between specific social rights and universal social rights, the two villages, seek to expand their resources and develop new strategies for integrating traditional territory requirements which achieves global levels. Such strategies, especially the reissue of traditional rituals are ways that give the Tembé to continue to address other interests in their territory - the loggers, ranchers and settlers. This has allowed Tembe, both Guamá as the Gurupi, streamline, reinvent culture printing an eminently political character of its shares at the same time defend the territory and Indianness. Comparing the two groups of villages are observed differentiations, learning and transmitting knowledge to demonstrate the Tembé Gurupi to set in motion strategies and discourses of resistance and defense of the most closed country. The group Guamá, most affected by the initiatives linked to logging and farms, advocate a new territory, typically emerging that keep in itself however, correspondence with the limits of the territory, updated in collective memory, in which the references are not exactly the same.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (92 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 83-92

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2014 027
  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.