Synthèse de chitooligosaccharides. Utilisation de liquides ioniques supportés

par Laura Gillard

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de François-Didier Boyer.

Soutenue le 07-11-2014

à Paris 11 , dans le cadre de Ecole doctorale Chimie de Paris-Sud , en partenariat avec Institut de chimie des substances naturelles (Gif-sur-Yvette, Essonne) (laboratoire) .

Le président du jury était Yves Blériot.

Le jury était composé de François-Didier Boyer, Yves Blériot, Denis Postel, Laurence Mulard, Jean-Marie Beau.

Les rapporteurs étaient Denis Postel, Laurence Mulard.


  • Résumé

    La symbiose à Rhizobia ainsi que la symbiose endomycorhizienne à arbuscules, présentes dans la rhizosphère, possèdent un intérêt agrobiologique et écologique majeur ; elles permettent aux plantes de croître naturellement sur un sol aride et peu fertile. Il a été démontré récemment que les signaux (facteurs « Myc ») impliqués dans la mise en place de la symbiose endomycorhizienne à arbuscules appartiennent à la famille des lipo-chitooligosaccharides. Une nouvelle synthèse du facteur de mycorhization [Myc-IV (C16:0, S)], le plus abondant et bioactif, a été effectuée en utilisant une stratégie de synthèse par blocs utilisant des méthodes robustes de glycosylation, le diméthyldioxirane pour l’ouverture oxydante régiosélective des acétals de benzylidène et l’emploi d’un thiol peu toxique et peu odorant pour former les donneurs thioglycosides. Étant donné la purification laborieuse par chromatographie sur gel de silice des oligosaccharides après les étapes de glycosylation, une nouvelle méthode utilisant des liquides ioniques supportés a été appliquée permettant de modifier les propriétés physico-chimiques des saccharides. Les produits sont purifiés par de simples lavages grâce à ce motif ionique présent en position anomérique. Le chitooligosaccharide (CO-IV), intermédiaire clef pour la synthèse de lipo-chiooligosaccharides non sulfatés d’intérêts ou de la TMG-chitotriomycin, a ainsi été obtenu.

  • Titre traduit

    Chitooligosaccharide synthesis. Use of ionic liquid supports


  • Résumé

    Rhizobia symbiosis and arbuscular mycorrhiza symbiosis have an agrobiological and ecological interest because they allow plants to grow on aride and infertile soil. Recently, the symbiotic signals (« Myc factors ») were identified as a mixture of lipo-chitooligosaccharides (LCOs). The preparation of Myc factor [Myc-IV (C16:0, S)], the most abundant and bioactive, was carried out using a blockwise synthesis. Dimethyldioxirane for a regioselective oxidative cleavage of benzylidene acetals and an odorless and few toxic thiol to form thioglycoside donors were employed. To eliminate the laborious purifications of oligosaccharides by chromatography on silica gel after each glycosylation step, we developped an ionic liquid supported strategy. The ionic liquid part changes the physico-chimical properties of the expected product and we isolated the glycostructures by simple phase-extractions. The chitooligosaccharide (CO-IV), key intermediate for the synthesis of non-sulfated lipo-chitooligosaccharides or TMG-chitotriomycin, was obtained by this strategy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.