Le processus de classification en handisport : sociologie d’un polyptyque évolutif

par Charles-Eric Adam

Thèse de doctorat en Sciences du sport (staps)

Sous la direction de Patrick Trabal.

Le président du jury était Olivier Le Noe.

Le jury était composé de Olivier Le Noe, Cyril Lemieux, Anne Marcellini, Dominique Vinck.

Les rapporteurs étaient Cyril Lemieux, Anne Marcellini.


  • Résumé

    Dans les coulisses des compétitions handisports de haut-niveau se déroule une épreuve inaccessible au regard du public : le processus de classification. L’expertise, impérative pour attribuer une classe à chaque sportif se matérialise par une série d’opérations effectuées aussi bien par les classificateurs que par les principaux protagonistes : observer, mesurer, quantifier, qualifier, comparer, protester, délibérer… Cette quête d’objectivité s’organise dans plusieurs arènes (vestiaires, Bureau Exécutif du Comité International Paralympique, Commission de Classification, laboratoires). Mais l’impression de stabilité du dispositif contraste avec les témoignages et les observations visant les protocoles d’examen des corps. Les dirigeants cherchent donc à entretenir l’intérêt de la compétition pour les pratiquants et les spectateurs. La complexité du processus apparaît comme un polyptyque évolutif dans lequel les acteurs tentent de mettre de l’ordre et dont le sociologue s’attache à rassembler les pièces éparpillées, tel un commissaire d’exposition.La recherche du langage sociologique le plus approprié permet d’analyser l’adoption, l’entretien, ou l’abandon de la croyance dans l’efficacité du dispositif dont l’enjeu final est la crédibilité des Jeux Paralympiques. Comment est rendue possible et acceptable la mise en équivalence de sportifs aux corps uniques ? Comment les acteurs œuvrent à transformer ou à maintenir en l’état un dispositif qui sépare des individus en même temps qu’il les regroupe? L’enquête permet de comprendre les conditions d’existence du handisport et du sport adapté de compétition et contribue à la réflexion sur les frontières entre les individus.

  • Titre traduit

    The classification process in disable sport : sociology of an evolving polyptych


  • Résumé

    Backstage of disabled sports competitions high-level event takes place an inaccessible trial to public sight : the classification process. Expertise, imperative to assign a class to each athlete is materialized by a series of operations performed by both classifiers and the main protagonists: observe, measure, quantify, qualify, compare, protest, deliberate ... This quest for objectivity is organized in several arenas (locker rooms, the Executive Board of the International Paralympic Committee, Committee on Classification, laboratories). But the impression of stability of the device contrast with testimonies and observations criticizing the review body protocols. Therefore, institutional leaders are seeking to maintain the interest of competition for practitioners and spectators. The complexity of the process appears to be an evolving polyptych in which actors attempt to bring order and that sociologist try to reassemble the pieces scattered, like a curator. The search for the most appropriate sociological language use to analyze the adoption, maintenance, or abandonment of the belief in the effectiveness of the device whose final issue is the credibility of the Paralympic Games. How is possible and acceptable equity with so unique sports body? How actors work to transform or maintain a device that separate or aggregate individuals in the same time? The survey allows us to understand the conditions of disable sport and adapted sport competition and contributes to the debate on the boundaries between individuals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.