L’industrie lithique des populations blicquiennes (néolithique ancien, Belgique) : organisation des productions et réseaux de diffusion

par Solène Denis

Thèse de doctorat en Préhistoire et protohistoire

Sous la direction de Jacques Pelegrin.

Le président du jury était Augustin Holl.

Le jury était composé de Jacques Pelegrin, Augustin Holl, Laurence Burnez-Lanotte, Grégor Marchand, Pierre Allard, Françoise Bostyn.

Les rapporteurs étaient Laurence Burnez-Lanotte, Grégor Marchand.


  • Résumé

    La culture Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain marque la fin des traditions danubiennes (Néolithique ancien) dans le nord de la France et en Belgique. Les onze sites étudiés sont localisés en Belgique et correspondent au faciès blicquien de cette entité culturelle. Deux aires d’implantation, distantes d’une centaine de km sont distinguées (en Hainaut et en Hesbaye). La mise en œuvre d’une analyse techno-économique de l’industrie lithique blicquienne visait à répondre à un double objectif : restituer l’organisation socio-économique de la production lithique et les relations entretenues entre les différentes zones de peuplement de cette culture. Cette étude souligne la structure duale de la production lithique. Un groupe de tailleurs produit des éclats ou des outils facettés en contexte domestique. Un autre groupe de tailleurs, disposant de compétences spécifiques, débite des lames au sein de chaque maisonnée. Mais les arguments convergent pour envisager le déplacement de ces tailleurs d’une unité d’habitation à l’autre, voire d’un site à l’autre, suggérant alors une spécialisation intra- voire intercommunautaire de cette production laminaire. La diffusion du silex de Ghlin, originaire du bassin de Mons, atteste du déplacement de tailleurs depuis le Hainaut vers la Hesbaye. La diffusion du silex tertiaire bartonien, issu du Bassin parisien, est plus polymorphe. Le déplacement de tailleurs du Bassin parisien vers le Hainaut est envisagé mais n’est certainement pas exclusif. L’intensité des relations entre les villages transparaît à travers cette étude, témoignant de l’importance des échanges dans la vie socio-économique de ces communautés.

  • Titre traduit

    Lithic industry of the blicquian populations (early neolithic, Belgium) : production’s organization and diffusion’s networks


  • Résumé

    In the North of France and Belgium, the Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain culture marks the end of the Danube traditions (Early Neolithic Period). The eleven sites found in Belgium belong to the Blicquian features of this cultural entity. Two settlement areas, separated by 100 km, are highlighted (in Hainaut and in Hesbaye). An analysis of the technical and economical characteristics of the Blicquian lithic industry was performed in order to describe the socio-economic organization relating to the lithic production as well as the relationships between the different settlements areas of this culture. The study concluded that there were two distinct types of production. A group of knappers produced flakes and facetted tools in a domestic context. Another group of knappers, who had specific skills, produced blades which were found in each house. However, arguments converge to suggest that the latter moved from one house to the next and even from a site to another, suggesting some kind of specialization of the laminar production in the community or even among several communities. The circulation of Ghlin flint (probably originating from Hainaut) shows that some knappers moved between Hainaut and Hesbaye. The circulation of tertiary bartonian flint (originating from the Paris Basin) was following more diverse modalities. Some knappers may have moved from the Paris Basin to Hainaut, but it is certainly not the only way that Bartonian flint was introduced on the Blicquian sites. This study shows the intensity of the relations between villages, demonstrating the importance of exchanges for the socio-economical welfare of those agro-pastoral communities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.