Réguler l’emploi, le salaire et le travail par le maintien du contrat de travail : le cas de la Cassa Integrazione Guadagni en Italie

par Maria-Rosaria Bisignano

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bernard Friot.

Soutenue le 10-12-2014

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec "IDHE laboratoire UMR 8533 (laboratoire) .

Le président du jury était Lionel Jacquot.

Le jury était composé de Bernard Friot, Lionel Jacquot, Paul Bouffartigue, Claude Didry, Maud Simonet-Cusset.

Les rapporteurs étaient Paul Bouffartigue, Claude Didry.


  • Résumé

    Depuis les années 1990 en Europe, les mesures et les dispositifs publics adoptés au nom de l’emploi trouvent notamment leur expression dans les principes guidant le débat sur la flexisécurité. Ainsi, au niveau national émergent des politiques visant à encadrer les transitions professionnelles dans un contexte de flexibilité et de précarisation accrue du marché du travail. Si au niveau européen nous pouvons observer une tendance assez transversale, les orientations sous-jacentes aux dispositifs de la politique de l’emploi encadrant les transitions professionnelles demeurent spécifiques aux contextes sociétaux. La situation italienne, où le maintien du contrat de travail dans le chômage partiel par la Cassa Integrazione Guadagni a été longtemps préféré à l’indemnisation du chômage sur le marché du travail, fait l’objet de cette thèse. La thèse s’attache à révéler les enjeux d’une régulation de l’emploi, du salaire et du travail fruit de l’action revendicative syndicale d’opposition à la logique des mobilités sur le marché du travail. Elle repose sur l’analyse diachronique et synchronique de l’action revendicative des principaux acteurs syndicaux structurée autour du maintien du contrat de travail. Si l’analyse diachronique (1941-2013) a permis de retracer un projet syndical de revendication de régulation des mobilités professionnelles dans l’emploi, l’analyse synchronique a montré à partir des registres de justifications véhiculés par les acteurs, l’appropriation d’un dispositif de garantie dans l’emploi.

  • Titre traduit

    Regulating employment, wage and work by maintaining the employment contract : the example of the Cassa Integrazione Guadagni in Italy


  • Résumé

    Since the 90s in Europe, the measures and public schemes on behalf of employment have been largely covered by the debate on flexicurity. Thus, at the national level, some policies aiming at framing the career transitions, in a context of labour market flexibility and ever-increasing precarity, have emerged. If, at the European level we can observe a rather transverse trend, the underlying orientations for employment policy schemes relative to career transitions, specifically depend on societal contexts. This thesis will highlight the Italian situation, for which the work contract maintained by the Cassa Integrazione Guadagni into the short-time working has been for a long time preferred to the unemployment compensation. The work will be particularly focused on the stakes of the employment, wage and labour regulation, supported by the industrial action which is opposed to mobility on the labour market. It will be based on the diachronic and synchronic analysis of the industrial action led by the main union actors in order to maintain the work contract. On the one hand the diachronic analysis (1941-2013) allowed us to consider a project of union action concerning the regulation of work-related mobility, and on the other hand the synchronic analysis showed, from the actors’ justifications, the appropriation of an employment security scheme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.