La pensée est l’architecte de la santé

par Antonina Beschastnova

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Anne Andronikof-Sanglade et de Victor Sedin.

Le président du jury était Christian Mormont.

Le jury était composé de Anne Andronikof-Sanglade, Victor Sedin, Christian Mormont, Alla Rubchenko.

Les rapporteurs étaient Christian Mormont.


  • Résumé

    La présente thèse est consacrée à l’étude de l’influence de la pensée sur la santé, à l’analyse du lien entre l’état psychique, la santé physique et la longévité. La diversité des actions psychogéniques, l’instabilité des conditions sociales, et en particulier la situation économique actuelle, les relations au sein du collectif, les problèmes quotidiens rencontrés au sein de la famille exercent une influence négative sur l’état d’esprit, sur l’état de santé général, l’état du psychisme.Les multiples recherches ont montré que la pensée est une forme universelle d’énergie, qui exerce une influence positive aussi bien que destructive. Nous avons cherché à vérifier l’hypothèse qui consiste dans le fait que l’état de la santé est principalement influencé par la bonne organisation de la pensée. L'objectif de notre travail est de déterminer comment mettre sa pensée au service de la santé, d’élaborer des moyens de contrôler son fonctionnement psychique et d’utiliser pour ce faire, correctement et rationnellement, sa mémoire et son expérience, de proposer des dispositifs et des entrainements qui mettent en mesure de lutter contre le stress, la peur et la dépression. En somme, l’ambition est ici de créer un modèle susceptible de rendre compte des tenants et aboutissants de la santé au travail, résultat qui présuppose d’une part la détermination des facteurs pronostiques qui influent sur la formation de la santé professionnelle, et d’autre part l’élaboration des fondements théoriques de la correction des processus de réflexion. 227 personnes ont participé à notre recherche. Nous avons observé nos sujets durant 5 ans. L’examen a eu lieu annuellement. Nous avons étudié la naissance et la formation des pensées et les particularités de leur influence sur la santé. Nous avons planifié les expériences et sélectionné les méthodes suivants : Sur la relation envers la santé, Buts et valeurs de la vie, Test d’Eizenck, Test Lucher, Test Leray, Locus contrôle, qui nous ont permis de mieux étudier la personnalité des sujets. L’analyse des résultats nous a permis de découvrir le lien entre le niveau d’anxiété et les troubles de sommeil, les sauts d’humeurs, les symptômes somatiques, les troubles intestinaux, apparition de la peur, et la hausse de la pression artérielle. Selon les résultats obtenus avant et après les expériences nous sommes arrivés à la conclusion que les orientations sociales de base influencent les pensées sur la santé et la longévité professionnelle. La valeur scientifique et pratique de ce travail consiste dans le fait que c’est pour la première fois que la psychocorrection et la psychoréhabilitation ont été utilisées dans la création des pensées sur la santé pour des employés concrets.

  • Titre traduit

    Thought is the architect of health


  • Résumé

    The present thesis is devoted to the study of the influence of thought on health, to the analysis of the link between psychic state, physical health and longevity. The variety of psychogenic actions, the instability of social conditions, and in particular the current economic situation, relations within the group, everyday problems encountered inside the family exert a negative influence on the state of mind, the state of general health, the state of the psyche. Many studies have shown that thought is a form of universal energy, which exerts positive as well as negative influence. We have sought to verify the hypothesis that the state of health of an individual is mainly influenced by the type of organization of his or her thinking. The objective of our work is to determine how we can make thought serve health and to design ways to control the psychic functioning of thought. For this purpose, we seek to find how we can use, correctly and rationally, our memory and experience, and we propose approaches and exercises enabling us to combat stress, fear and depression. In a word, our ambition is to create a model allowing us to understand the different factors in health at the workplace. This presupposes on the one hand the identification of prognostic factors impacting health at the workplace, and on the other hand the elaboration of theoretical foundations to improve the thought process. 227 persons participated in our study. We observed our subjects for five years. They were examined annually. We studied the birth and formation of thoughts and the specific ways that they influenced health. We planned experiments and selected the following methods: On the Relation to Health, Aims and Values of Life, the Eizenck Personality Test, the Lucher Test, the Leray Test, and Locus Control. These methods enabled us to study the personality of the subjects more effectively. The analysis of the results enabled us to discover the link between the level of anxiety and sleep disorders, sudden mood swings, somatic symptoms, intestinal disorders, sudden fear, and rise in blood pressure. On the basis of the results obtained before and after the experiments we reached the conclusion that basic social factors influence thoughts about health and job longevity. The scientific and practical value of this work is that this is the first time that psychocorrection and psychorehabilitation have been used to create thoughts about health for specific employees.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.