L'équilibre asymétrique : une ethnographie de l'antagonisme entre les Kakataibo et les Shipibo d'Amazonie péruvienne

par Magda Helena Dziubinska

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Patrick Menget et de Philippe Erikson.


  • Résumé

    « Les Shipibo nous doivent un jeu !» - disent les Kakataibo en insistant sur le caractère contraignant du système d'échange de fête dans lequel ils sont engagés aujourd'hui avec leurs anciens ennemis. L'objectif de ce travail est de fournir une ethnographie du rapport antagoniste entre les deux groupes de la famille linguistique pano du bassin de l'Aguaytía, en Amazonie péruvienne. Il entend également d'offrir un nouvel aperçu sur les propositions théoriques concernant la socialité, et plus précisément l'inimitié, dans les basses terres qui dominentl'anthropologie amazoniste depuis plus de vingt ans, en les confrontant avec un matériel ethnographique récent.L'abandon des pratiques guerrières qui étaient jadis le modus operandi privilégié entre les ennemis, ainsi que l'intensification des contacts avec la société nationale et avec les Blancs ont engendré les nouvelles formes du rapport entre les groupes amérindiens. Si la figure de l'ennemi est toujours indispensable dans les constructions identitaires récentes, nous ne sommes plus ici dans la logique de la prédation ontologique. L'exemple de la fête de la communauté native est dece point de vue particulièrement parlant. Une monnaie d'échange entre les chefs de villages adverses, les différentes séquences de la fête laissent entrevoir la pluralité des formes relationnelles que les Kakataibo entretiennent avec leurs différents affins. Tandis que l'idiome sorcellaire qu'ils mobilisent pour parler du football produit l'asymétrie et la distance avec leurs affins potentielles - les Shipibo, la mise en scène d'une femme blanche, belle, intelligente et érotisée par les filles kakataibo lors du concours de beauté a pour effet, au contraire, de séduire les Métis, les affins réels.En analysant les différents types d'interactions que les Kakataibo ont avec leursadversaires, je me propose de saisir l'image qu'ils ont d'eux-mêmes, leur rapport à soi et la manière dont ils se projettent dans le réseaux social de la région.

  • Titre traduit

    The asymmetrical balance : an ethnography of the antagonism between the Kakataibo and the Shipibo in Peruvian Amazonia


  • Résumé

    ‘The Shipibo owe us a game!’ This statement by Kakataibo people expresses the binding character of the ceremonial exchange system in which they participate with their former enemies. The aim of this thesis is to provide an ethnography of the antagonistic relationship between these two groups of the Panoan language family of the Aguaytía basin in Peruvian Amazonia.The abandonment of warrior practices that were formerly the modus operandi privileged between these rivals, as well as the intensification of the contacts with the national society and ‘white people’ engendered new forms of relations between Kakataibo and Shipibo. Even if the figure of the ‘enemy’ remains indispensable for contemporary forms of identity constructions these are nolonger based on a logic of ontological predation. By using new ethnographic material, the thesis offers a new formulation of the theoretical propositions concerning sociality, and more specifically enmity, that has dominated amazonian anthropology for more than twenty years.From this point of view, the example of the native community festival is particularly relevant. A bargaining chip between opposing leaders, the various sequences of the festivity reveal the plurality of the relational forms which Kakataibo maintain with their various affines.On the one hand, the sorcery idiom which they mobilize to speak about football produces asymmetry and distance with their potential affines, such as the Shipibo. On the other, however, the Kakataibo girls performance of a white, beautiful, intelligent and eroticized woman during the beauty contest has the effect to seduce the Mestizos who are their real affines.Through describing various types of interactions the Kaktaibo have with their opponents, I simultaenously analyze the image Kakataibo have of themselves, their relationship to a notion of self, and the way they project themselves into regional social networks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.