Pour une géographie du cosmopolitisme autour du boulevard Saint-Laurent : mises en récits, nostalgies patrimoniales et constructions territoriales

par Marie-Laure Poulot

Thèse de doctorat en Géographie humaine et régionale

Sous la direction de Philippe Gervais-Lambony et de Marie-Hélène Bacqué.


  • Résumé

    Cette thèse questionne les mises en récits, les nostalgies patrimoniales et les constructions territoriales afin de comprendre les différentes dimensions du cosmopolitisme autour du boulevard Saint-Laurent à Montréal. L’artère représente à la fois une coupure dans la ville, symbolisant pendant longtemps les « deux solitudes » (MacLennan, 1945) francophone et anglophone, et une couture, un lieu de passage et de brassage qui a été privilégié par les immigrants comme lieu d’installation tout au long du XXe siècle. Cette recherche se fonde sur des enquêtes de terrain, associant observation et entretiens, mais aussi sur l’étude de rapports, plans d’aménagement et récits de fiction. Dans l’ancien corridor de l’immigration, se rencontrent, se confrontent et parfois se superposent trois dimensions du cosmopolitisme : un cosmopolitisme politique et identitaire, des formes de marchandisation et enfin, un cosmopolitisme vécu, du quotidien. Différents niveaux de pouvoir agissent sur le boulevard (arrondissement, ville, gouvernement provincial et fédéral) pour en faire un espace de lecture des politiques de diversité et de patrimonialisation. Le boulevard est également l’objet de stratégies de branding : si les acteurs des quartiers « ethniques » mettent en avant le cosmopolitisme, les promoteurs publics et privés du quartier des Spectacles le laissent de côté. Mais ces quartiers ne sont pas réductibles aux seules stratégies de communication et mise en images : ils sont vécus, utilisés et parcourus par les communautés culturelles concernées et par d’autres habitants. Le boulevard est donc un lieu d’expériences citadines qui construisent une forme de cosmopolitisme du quotidien, qui se décline en lieux, ambiances, temporalités et qui se cristallisent dans certaines figures et lieux-moments particuliers, comme les fêtes ou les visites urbaines.

  • Titre traduit

    For a geography of cosmopolitanism around boulevard Saint-Laurent : narrating, heritage nostalgia and producing territoralities


  • Résumé

    This thesis questions the geography of cosmopolitanism, through the study of narratives, practices and representations around Saint Lawrence boulevard in Montreal. The street represents a divide between the “two solitudes” – the French-speaking and the English-speaking areas -, but also a bond, a passage and melting place, where immigrants settled during the 20th century. This research is based on field studies - combining observation and interviews. It also relies on studies of planning documents, reports and literature. In this former immigration corridor, three aspects of cosmopolitanism are converging, competing and sometimes overlapping: a political and identity-led cosmopolitanism, a consumerist cosmopolitanism, and a day-to-day experienced cosmopolitanism. Several scales of power operate on the boulevard (districts, municipality, provincial and federal government) so that one can read in diversity policies and heritage designations. The boulevard is also a lever for branding strategies: while “ethnic” neighborhoods clearly highlight the assets of cosmopolitanism, public and private real estate developers keep a low profile on that front in the Quartier des Spectacles. At any rate, these neighborhoods are not only about communication and branding: they are also daily experiences, commuting and hustle for cultural communities and many other inhabitants. The boulevard is therefore a space of urban experiences, that gives birth to a form of everyday cosmopolitanism, which is underpinned by venues, atmospheres and time specificities. This notably materializes through key people and special venues in time, such as festivals or walking tours.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.