L’exil républicain espagnol en Limousin : cartographie des mémoires, des imaginaires et des appartenances

par Eva Léger

Thèse de doctorat en Études hispaniques

Sous la direction de Marie-Claude Chaput.

Soutenue le 28-11-2014

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .


  • Résumé

    Recherchant les traces de la présence des exilés et réfugiés de la guerre d’Espagne dans la région Limousin, ce travail questionne les rapports entre les mémoires et les lieux, les vestiges et les représentations du passé dans le présent. Dans un premier temps, le contexte historique de la guerre d’Espagne à la Seconde Guerre mondiale sur le sol limousin est retracé, mettant en relief le rôle méconnu des exilés. Cet éclairage historique est complété par un cadrage théorique inscrit dans la pluridisciplinarité et une présentation méthodologique de l’étude qui repose sur un corpus principal de 27 témoignages recueillis et de l’observation participante au sein de l’association Ateneo Republicano du Limousin. Dans un deuxième temps, les mémoires de l’exil sont analysées à travers trois espace-temps : l’accueil de 1939, la Résistance et les massacres de la division SS Das Reich en 1944 à Tulle et Oradour-sur-Glane. Afin de comprendre le legs des Espagnols réfugiés politiques sur le territoire et dans les familles, la dernière partie de ce travail est orientée sur les identités de l’exil. L’imaginaire géographique, la culture politique et l’affect constituent les trois dimensions à travers lesquelles sont analysés les récits individuels et collectifs des descendants de l’exil. Les différentes observations faites tout au long de la thèse servent à alimenter une carte imaginaire, dynamique et infinie des mémoires, des imaginaires et des appartenances des enfants et petits-enfants d’exilés vis-à-vis de ce passé dans le présent de l’enquête.

  • Titre traduit

    The Spanish Republican exile in the French Limousin Region : mapping memories, imaginaries and affiliations


  • Résumé

    This work searches for the traces of the presence of exiles and refugees from the Spanish Civil War in the Limousin Region so as to question the relationship between memories and places, the remains and representations of the past in the present. First, the historical context, from the Spanish Civil War to the Second World War in Limousin, is considered, highlighting the unknown role of the Spanish exiles. This historical perspective is complemented by a theoretical framework in line with a multidisciplinary and methodological presentation of the study based on a corpus that includes 27 testimonies as well as on the participant observation within the “Association of the Ateneo Republicano of Limousin”. Secondly, the memories of the Spanish exile are analysed through three historical space-times: their reception in 1939, the Resistance and the 1944 massacres of the SS Das Reich division in Tulle and Oradour-sur-Glane. So as to understand the impact of the Spanish political refugees on the territory and the families, the last part of this work is focused on the identities of the exile. The geographical imaginary, the political culture and the affect are the three dimensions through which the individual and collective stories of the exiles’ offspring are analysed.The various observations made throughout the thesis are used to fuel an imaginary, dynamic and infinite map of the memories, imaginaries and affiliations regarding the past in the present of the investigation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.