L' intonation des jeunes en région parisienne : aspects phonétiques et sociolinguistiques, implications didactiques

par Roberto Paternostro

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Françoise Gadet et de Enrica Galazzi.

Le président du jury était Jacqueline Billiez.

Les rapporteurs étaient Josiane Podeur, Jacqueline Billiez.


  • Résumé

    Ce travail se situe au carrefour de trois disciplines : sociolinguistique, phonétique et didactique du Français Langue Étrangère (FLE). Partant du constat que la variation phonétique demeure encore aujourd’hui le parent pauvre des cours de FLE, il s’interroge sur le rôle que les formes non-standard peuvent jouer dans l’enseignement/apprentissage de la prononciation et sur la façon dont elles peuvent être intégrées à des activités didactiques visant à l’éveil à la variation et à la sensibilisation aux traits phonétiques caractéristiques de la langue de tous les jours. Les cours de FLE privilégient en effet l’apprentissage du standard comme étant le français par défaut, reléguant la langue ordinaire à l'apprentissage sur le tas et produisant souvent des apprenants qui donnent l’impression de parler une langue artificielle alors même que l’accès aux réseaux vernaculaires se banalise et que de nouveaux besoins de communication s’imposent. L’analyse de l’intonation des parlers jeunes en région parisienne, souvent pointés du doigt comme symptôme d’un malaise social et source d’une dérive langagière, a au contraire montré qu’ils constituent un observatoire privilégié pour l’observation de formes de langue ordinaire, favorisant l’expression d’une certaine connivence des locuteurs dans les interactions quotidiennes. Une étude de terrain, menée aux Cours d’été de l’Université de Genève, auprès d’apprenants de français du monde entier, permet alors de discuter de l’utilité de la transcription de données orales, tirées d’interactions authentiques et illustrant une langue de « proximité », dans une démarche de data driven learning, visant à l’éveil à la variation phonétique en FLE. Le « transcodage », en effet, aide les apprenants à se focaliser sur les traits de prononciation mobilisés dans des échanges ordinaires en français et leur permet de prendre conscience de phénomènes qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de percevoir avant, par la mise en place de passerelles hypotético-déductives entre l’oral et l’écrit, dans lequel le transcodage agit en tant que « loupe » sur la langue en contexte.

  • Titre traduit

    The intonation of young speakers in the Paris region : phonetic and sociolinguistic aspects, teaching implications


  • Résumé

    This thesis is situated at the crossroads of three fields: sociolinguistics, phonetics and the teaching of French as a foreign language. In view of the fact that phonetic variation is still the poor relation of French foreign language classes, our work examines the role that non-standard language can play in the teaching/learning of French pronunciation as well as the way it can be integrated in teaching activities aiming at raising learners’ awareness of variation and the of phonetic features of everyday language. Indeed, French foreing-language classes favor the learning of standard French as the language by default, relegating ordinary language to learning-by-doing. This approach often produces learners who give the impression of learners whose French often sounds artificial, even though access to vernacular networks is nowadays commonplace and new communicational skills are needed. Analysis of the intonation patterns of young speakers from Paris, who are often singled out as a symptom of social unrest and the source of linguistic drift, has shown that they are in fact an observatory of choice for features of everyday language, favoring the expression of inter-speaker involvement in ordinary interactions. A field study, carried out with learners of French from all over the world, was the opportunity to discuss the relevance of the transcription of oral data taken from real interactions and illustrating ordinary language, within the framework of data driven learning, aiming at initiating learners into phonetic variation in French. “Transcoding” can act like a magnifying glass on language in context, in that it helps learners to focus on pronunciation features used in ordinary French linguistic exchanges, thus allowing them to become aware of phenomena they could not perceive before, thanks to deductive connections between written and spoken language.

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par l'Harmattan à Paris

Diversité des accents et enseignement du français : les parlers jeunes en région parisienne


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

L' intonation des jeunes en région parisienne : aspects phonétiques et sociolinguistiques, implications didactiques

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (255,70 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.226-243. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T14PA10087
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Diversité des accents et enseignement du français : les parlers jeunes en région parisienne
  • Dans la collection : Laboratorio@francesisti.it
  • Détails : 1 vol. (203 pages)
  • ISBN : 978-2-343-08297-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 179-199. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.