Les pinacothèques fictives dans la peinture murale romaine au Ier s. av. J.-C. à Rome et en Campanie

par Albane Loiseleur des Longchamps (Loiseleur des Longchamps Deville)

Thèse de doctorat en Histoire et Archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Agnès Rouveret.

Le président du jury était Pascale Linant de Bellefonds.

Le jury était composé de Agnès Rouveret, Pascale Linant de Bellefonds, Irene Bragantini, Philippe Jockey.

Les rapporteurs étaient Irene Bragantini, Philippe Jockey.


  • Résumé

    Cette étude a pour objet un motif de la peinture murale romaine, le pinax à volets. Il s’agit de montrer qu’au-delà de son caractère de motif secondaire, il a sa place dans l’introduction du volume et de la figuration dans le décor mural. Représentation d’un accessoire en trompe-l’œil dans les architectures illusionnistes du deuxième style pompéien, le pinax à volets reste un objet mobile et indépendant ; support d’une représentation figurée, il s’intègre à un ensemble décoratif du point de vue formel comme thématique. La première partie rassemble des sources littéraires, archéologiques et iconographiques au sujet de l’apparition du pinax réel depuis la Grèce archaïque jusqu’aux collections romaines. La deuxième partie définit le motif du pinax à volets en trompe-l’œil dans le décor mural de deuxième style pompéien. La troisième partie est une étude de cas qui replace les collections de pinakes à volets dans le contexte de l’habitat domestique et du décor de la pièce, en Campanie et à Rome, jusqu’à leur abandon au profit du tableau central.

  • Titre traduit

    The fictitious pinacothecas in 1st c. B.C. roman wall painting in Rome and in Campania


  • Résumé

    This essay focuses on a motif of the roman wall painting, the shuttered pinax. It aims at showing that, beyond its nature as a motif of secondary importance, it has a part in the introduction of volume and figurative art in wall painting decoration. As the depiction of an accessory in trompe-l’oeil in the illusionistic architectures of the second Pompeian style, the shuttered pinax remains a mobile and independent item; as the medium of figurative representation, it fits into the decorative scheme, formally as well as thematically. The first part collects literary, archeological and iconographical sources on the emergence of real pinax from archaic Greece to Roman collections. The second part defines the shuttered pinax motif in trompe-l’oeil in the second Pompeian style wall-painting. The third part is a case study within context of domestic habitat and room decoration, in Campania and in Rome, until their disuse in favour of the central panel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.