La sainteté collective dans la politique biblique : aux sources de la théologie politique

par Ronen Shoval

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Shmuel Trigano.

Soutenue le 16-06-2014

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Sophiapol EA 3932 (laboratoire) .

Le président du jury était Georges-Elia Sarfati.

Le jury était composé de Shmuel Trigano, Georges-Elia Sarfati, Gidéon Kouts, Catherine Charlier.

Les rapporteurs étaient Georges-Elia Sarfati, Gidéon Kouts.


  • Résumé

    Ce travail entendait examiner le fonctionnement de la sainteté dans la théologie politique biblique juive, et ce en se servant de la méthodologie sociologique (au sens large) à l'étude de la politique. L'objet de notre recherche n'est pas l'action de la Divinité, mais les actions des hommes qui agissent à partir d'une certaine représentation de la Divinité et de leurs relations face à elle. Notre étude a montré que la conception de la sainteté, telle qu'elle fut appréhendée dans la recherche (chez Durkheim, Otto, Eliade, James, Underhill, Zehner, Comstock, Berger) ne permet pas d'expliquer la sainteté biblique. En effet, ces savants partagent tous l'axiome d'une séparation de la sainteté et du profane, ainsi que l'idée que le message religieux vise à transférer la sainteté, qui se limite elle-même, vers le profane, et ainsi à exercer ses effets sur ce qui l'entoure. Toutefois, comme l'a indiqué Dan, cette conception échoue à rendre compte de la pensée biblique parce que dans sa nature, la réalité ne se divise pas en deux domaines séparés, le profane et le saint. Notre étude a indiqué que l'idée de sainteté biblique dérive de l'idée d'alliance. Celle-ci, représentant le système des relations entre le transcendant et l'immanent, donne son impulsion à la dimension du politique, et reflète l'exigence adressée au peuple d'Israël de fonder une Histoire théocentrique sanctifiant l'espace public. La sainteté, qui est imposée à l'individu, s'inscrit dans le cadre d'une finalité à l'échelle collective exigeant tant de l'individu que du collectif un travail morale sur soi. Elle comprend une série de présuppositions philosophiques, qui concernent les relations matière-esprit et le rôle du libre choix. La finalité de la sainteté n'est donc pas individuelle, mais collective: elle est destinée à "produire" la sainteté collective d'une nation politique. Cette nation possède, selon le récit biblique, une finalité d'existence universelle. Ce travail contribue à mieux comprendre la philosophie politique biblique, et la place de la sainteté collective ainsi que ses effets sur les cérémonies, les institutions et la Constitution. Notre recherche aide également à mieux appréhender la notion de sainteté dans la mesure où la Bible oppose l'impureté à la sainteté et à la pureté, en elles-mêmes deux notions distinctes, tandis que le profane n'y joue qu'un rôle secondaire.


  • Résumé

    This research has examined the function of the concept of Holiness in biblical political theology, by using methodology from the fields of sociology (in its broadest sense) to study politics. The topic of this research is not the activity of God, but rather the activity of human beings in their relationship with the Divine. The research revealed that the concept of Holiness (in the thoughts of: Durkheim, Otto, Eliade, James, Underhill, Zehner, Comstock, Berger) does not fully explain Holiness is it appears in the Bible. These thinkers and authors share common assumptions that divided the Holy from the secular, and then posit that the Holy seeks to influence the secular, and the Gospel aims to bring the Holy toward the secular. However, as pointed out by Dan, their formulations do not reflect clearly the biblical thought because, in the Bible, reality does not split into two sections: Holy and secular. The concept of Holiness in the Bible, as this research has shown, emerges from the notion of covenant—i.e., reflecting a promised relationship between the transcendental and the immanent, stimulating the political realm, and animating a demand from "Am Israel" to establish theocentric history that consecrates the public space. This Holiness expects and demands intensive work by the individual as well as the collective to advance the understanding and practice of morals to the standards of the Holy. The biblical concept of Holiness includes a series of philosophical assumptions regarding the relationship between matter and spirit and the role of human free choice, but it is not purposed toward individual aims; rather, it establishes as the purpose of existence the creation of collective Holiness; first, nationally, and ultimately, universally. This paper contributes to the understanding of biblical political philosophy, and to a better grasp of the concept of collective Holiness, its place and its implications upon rituals, institutions and the Constitution. The research also contributes to the understanding of the concept of Holiness by examining the use of the term in the Bible, and pointing out that Impurity is the opposing term to both Purity and Holiness, and that all three of these terms have meaning separate and apart from what is considered to be within the concept of secular.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.