L' image du corps dans la peinture pompéienne

par Baptiste Augris

Thèse de doctorat en Histoire et Archéologie des Mondes Anciens

Sous la direction de Agnès Rouveret.


  • Résumé

    Cette étude est consacrée aux représentations du corps, dans les décors peints de Pompéi et ses alentours - Herculanum, Oplontis, Stabies, Boscoreale, Boscotrecase, Murecine - entre la restauration syllanienne et l'avènement des Flaviens. Elle se propose d'appréhender la peinture au regard des figures humaines qui la composent, de mettre en lumière les différents rôles dévolus au corps dans l'espace du décor, de sonder le réseau de significations où l’engage la multiplicité de ses apparences. Elle n‘a pas pour fin de retrouver dans les images la réalité de pratiques corporelles. Elle vise à comprendre la place, au quotidien, des représentations du corps, leur raison d’être, le regard que sur elles portaient les anciens. Explorant l’environnement artistique des Pompéiens avant la destruction de la ville en 79, ses tendances, ses particularismes, les emprunts, les créations qui, pendant un siècle et demi, l'ont façonné, elle cherchera à tracer les contours d'un imaginaire du corps, inséparable de l'image que les Romains se faisaient d'eux -mêmes et de l’autre, du sens que revêtaient pour eux l'existence.

  • Titre traduit

    The image of the body in Pompeian painting


  • Résumé

    This study is dedicated to the representations of the body in the painted decorations in Pompeii and its surroundings - Herculaneum, Oplontis, Stabiae, Boscoreale, Boscotrecase & Murecine - between the Sullanian restoration and the accession of the Flavian dynasty. Its aim is to comprehend the paintings through the human figures they are made up of, to shed light on the various roles devolved to the body in the space of the decorations, to sound out the network of meanings in which it is led by the multiplicity of its appearances. It is not intended to find in the images the reality of corporal practices. The study is aiming at understanding the importance of body representations in everyday life, their raison d’être, the way they were viewed by the ancients. This work is an exploration of the Pompeians’ artistic background before the destruction of the city in 79 A. D. , its tendencies, its particularisms, its borrowings, its creations that, during a century and a half, have shaped it. Its intended outcome is to draw the outline of an imagination of the body, inseparable from the image the Romans had of themselves and of the others, and of the meaning of life for them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (479, 612 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.417-466. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T14PA10057
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.