Les rendements du chômage : mesures du travail et travail de mesure à Pôle emploi

par Jean-Marie Pillon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Vatin.

Soutenue le 20-05-2014

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec IDHE UMR 8533 (laboratoire) .

Le président du jury était Didier Demazière.

Le jury était composé de François Vatin, Didier Demazière, Yolande Benarrosh, Philippe Bezes, Emmanuelle Marchal, Rolande Marciniak.

Les rapporteurs étaient Yolande Benarrosh, Philippe Bezes.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de saisir les modalités d’intervention de Pôle emploi sur le marché du travail, depuis sa naissance en 2009. Au sein de l’opérateur public de placement, les interactions entre le travail des gestionnaires et celui des conseillers constituent le cœur de cette recherche. Testant l’hypothèse selon laquelle les réformes successives des administrations auraient modifié le statut du chiffre dans l’action publique, l’auteur étudie les mécanismes par lesquels l’Etat s’autorise à objectiver les résultats de son intervention sur le marché du travail. Fondé sur une observation du travail d’accompagnement et sur des entretiens avec les cadres de Pôle Emploi, ce travail éclaire les pratiques quotidiennes de mesure de l’efficacité de l’Etat. Deux pressions s’exercent sur les agents de Pôle emploi : l’une provient des objectifs imposés par les tutelles et l’autre de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi. L’enquête analyse les bricolages élaborés par les agents pour résoudre ces tensions. L’activité des conseillers à l’emploi apparaît, sous cet angle, comme un travail de catégorisation visant à valoriser chacun des 5,5 millions d’inscrits dans trois langages distincts : celui du marché, celui des prestations d’aide à la recherche d’emploi et celui du droit du travail. Les conseillers éprouvent alors la contradiction entre l’individualisation des politiques d’activation des dépenses de chômage et le caractère collectif du sous-emploi actuel. Cette thèse rend ainsi intelligible le décalage entre le volontarisme politique en matière de lutte contre le chômage et le sentiment d’impuissance des agents de l’Etat mandatés pour mener cette lutte.

  • Titre traduit

    Unemployed are productive : accounting Practices in French Job Centers.


  • Résumé

    This thesis deals with unemployment policies and focuses on the mutual influence of management accountants and counselors in the French one stop shop for job seekers, “Pôle emploi”. Our work tests the hypothesis that administration reforms have changed the role of statistics and accounting in policies. Based on observation of the counselors’ work and on interviews with executives of Pôle Emploi, this work sheds light on the mechanisms through which the central State measures its results on the labor market. Counselors undergo two different pressures: one derived from performance targets set by the State and the other from the increasing number of job seekers. The thesis analyzes the Arts and crafts developed by counselors to solve these tensions. From this perspective, the counselors’ work looks like a categorization activity enabling them to sort the 5.5 million unemployed in accordance with three separate scales: the labor law, the labor market, and the institutional solutions to improve employability. Counselors then experience contradictions between individualized activation policies and the macro-economic nature of the current number of unemployed. Thus, our work dissects the gap between great politicians’ addresses and civil servants’ feeling of powerlessness.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.