Entre pés-de-parede e festivais : rota(s) das poéticas orais na cantoria de improviso

par Andréa Betânia Da Silva

Thèse de doctorat en Études romanes

Soutenue le 20-03-2014

à Paris 10 en cotutelle avec l'Universidade federal da Bahia , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .

Le président du jury était Carlos Alberto Bonfim.

Le jury était composé de Carlos Alberto Bonfim, Beliza Aurea de Arruda Mello, Jean-Marie Pradier.

Les rapporteurs étaient Beliza Aurea de Arruda Mello, Jean-Marie Pradier.

  • Titre traduit

    De la joute chantée aux festivals : les voies de la poétique orale dans la cantoria improvisée au Brésil.


  • Résumé

    Cette thèse étudie la trajectoire de Festivals de Violeiros realisées dans le Nord-est du Brésil, en ayant comme fil conducteur de la recherche la poétique orale, notamment la cantoria improvisée. Pour construire une cartographie des festivals, on réfléchit sur les changements sociaux qui ont motivé l'émergence de cette structure plus moderne, le festival, avec des éléments dirigés au spectacle urbain comme transformation d'une pratique plus traditionnelle, o pé de parede, qui avait lieu dans les régions rurales. Le trajet entre la permanence d'une modalité et le renforcement de l'autre passe par la production de rencontres et de congrès qui occupent les espaces de cantoria improvisée, connu aussi como repente. La première partie, intitulé Improviso e pé-de-parede, met en évidence la nature structurelle de ce type de poésie orale, en mettant l'accent sur le processus de création des vers improvisés, ainsi comme la réflexion sur la performance à partir du trépied: la voix, le corps et l'image, qui module la figure du repentista. On offre également une discussion sur la participation des chanteurs et chanteuses dans l'univers de la cantoria depuis l'enfance, à partir de l'analyse des entrevues réalisées au cours de la recherche. La deuxième partie, intitulée Festivals: entre les routes et les vagues, se concentre sur les festivals et cherche à présenter une trajectoire à partir des événements organisées en Europe et comme le modèle adopté au Brésil a cherché son inspiration dans la manière en vogue dans les festivals de musique populaire brésilienne, par exemple. Bien que la structure était utilisé dans une grande tradition de congrès et de rencontres réalisées encore dans les années 1940, le nom festival n’était adopté que dans les années 1970. La recherche a mis en évidence l'existence de routes qui conduisent le mouvement des festivals. Dans le même temps, il était aperçu des changements dans la configuration des événements, en tranformant l’esthétique par rapport à la viola, au vers et à la voix ainsi que leur inclusion dans le circuit de l’industrie culturelle, encourageant la création de spectacles dirigés à la consommation de masse et de l'utilisation des médias comme réseaux de permanence et d'expansion.


  • Résumé

    This thesis investigates the trajectory of Violeiros Festivals held in Northeast Brazil having as common thread of the research the oral poetry, notably the improvisation singing. To build a cartography of these festivals, the research reflects on the social changes that led to the emergence of this more modern structure, the festival, with elements facing the urban spectacle as a transformation from a more traditional practice, o pé de parede, which occurred in rural areas. The route between the permanence of a modality and the strengthening of other involves the production of meetings and conferences which occupy the spaces of improvised singing, known as repente. The first part, entitled Improvisation and pé de parede, aims at the structural nature of this type of oral poetry, focusing on the process of creating improvised verses, as well as thinking about performance from the tripod voice, body and image, which modulates the “repentista” profile. It also offers a discussion of the involvement of the singers and “cantadoras” with the universe of “cantoria” since childhood, from the analysis of the interviews conducted during the research. The second part, entitled Festivals: between routes and waves, addresses festivals and aims at presenting a trajectory from the events held in Europe and how the model adopted in Brazil found inspiration in the pattern still in practice in Brazilian Popular Music Festivals for example. Although the structure had already been used in a wide tradition of conferences and meetings performed in the 1940s, the noun “festival” started to be adopted only from the 1970s. The research revealed the existence of routes that drive the movement of the festivals. At the same time, there are changes in the configuration of events, changing aesthetics in relation to the viola, the verse and the voice as well as the inclusion in the cultural circuit industry, encouraging the creation of shows geared for mass consumption and making use of the media as maintenance and expansion channels.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.