Nouvelle approche iconologique de l’œuvre de Max Ernst à partir du tournant de la grande guerre

par Rachelle Viennot Hüwel

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Fabrice Flahutez.

Soutenue en 2014

à Paris 10 .


  • Résumé

    La Grande Guerre est l’axe autour duquel s’articule la présente approche iconologique de l’œuvre de Max Ernst. La fouille minutieuse du substrat langagier des images de l’artiste a mis au jour des strates sémantiques calquées sur le langage argotique des tranchées. Le nouvel angle d’approche permet la compréhension d’un langage polysémique et d’une imagerie hallucinatoire à l’effet surréalisant. L’amitié avec Joë Bousquet, le mutilé de guerre, frappé par une balle allemande le 27 mai 1918, le soir de l’attaque du chemin des Dames dans laquelle Max Ernst est impliqué, ravivera sans cesse la douloureuse mémoire de l’ancien artilleur. Les deux frères d’armes entretiendront une intense correspondance. La présente thèse interroge dans un premier temps le moment du « retour » et la manière dont se met en place le « grand récit » de l’artiste allant de la leçon de choses aux visions d’apocalypse ; l’analyse nous ouvre les pages d’un important glossaire qui nous dévoile les arborescences scéniques à partir d’un matériau inédit conséquent. Un troisième pan est consacré à la genèse du livre jamais paru de Partition / Fullscore de Joë Bousquet illustré par Max Ernst et sa version écourtée qui contient l’ex-libris de l’artiste. La documentation en annexe propose un catalogue du matériau initial employé par Max Ernst, le parcours croisé de Joë Bousquet et Max Ernst sous forme de chronique, ainsi qu’un inventaire de la collection d’œuvres d’art de Joë Bousquet dans laquelle Max Ernst tient la plus grande place. On trouvera dans les sources indexés par ordre chronologique la bibliographie de Joë Bousquet et sa correspondance incluant l’échange épistolaire avec Max Ernst.

  • Titre traduit

    ˜A œnew iconological approach of the work of Max Ernst from the turning point of World War I


  • Résumé

    World War I is the pivot on which the present iconological approach of the artist’s work hinges. The meticulous examination of the linguistic underpinnings of his imagery let emerge semantical features which are patterned on the trench war slang. The new point of view allows to understand the polysemy of language and the surreal touch of his hallucinatory imagery. The close friendship with Joë Bousquet, shot by a german soldier on May 27th, 1918, during the attack of the Chemin des Dames in which Max Ernst was involved, will constantly keep awake the memory of the former artillerist. Both brothers in arms had an intense exchange of letters. The thesis investigates first the time of the « return » from war and the way how the artist elaborates the great telling of his past which goes from the object lessons to the apocalyptic visions; the analysis opens a consequent glossary of terms which shows us the sequence of frames in which the action takes place coming from different new sources. A third part is devoted to the genesis of the unpublished book of Joë Bousquet, Partition / Full Score, illustrated by Max Ernst and its shortened version containing the ex-libris of the artist. The documentation in annex offers a catalogue of the material sources which have been used by Max Ernst for his collages, the chronicle of Max Ernst’s and Joë Bousquet’s life and work, the inventory of the art collection of Joë Bousquet in which Max Ernst takes the most important place. Among the sources are listed in chronological order the bibliography and the correspondence of Joë Bousquet including the letter exchange with Max Ernst.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 7 vol. (3834 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.738-966. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T14 PA10-007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.