L’évolution des cérémonies publiques impériales dans le monde romain tardif

par Loïc Pasco

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hervé Inglebert.

Le président du jury était Frédéric Hurlet.

Le jury était composé de Hervé Inglebert, Frédéric Hurlet, Stéphane Benoist, Christine Delaplace, Giusto Traina.

Les rapporteurs étaient Stéphane Benoist, Christine Delaplace.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’évolution des cérémonies publiques impériales dans le monde romain tardif, thème qui nous a semblé fondamental pour la compréhension des institutions politiques de l’Empire Romain des IVe-VIIe s. Ces évolutions comptent sans doute parmi les plus importantes mutations qu'a connues le monde romain de l'Antiquité Tardive, puisqu'elles touchent le pouvoir suprême et son aura à l'intérieur de la société. L’objectif majeur du cérémonial est d’exalter l’empereur, de manifester sa gloire triomphale et sa sacralité – voire sa sainteté après l’adoption du christianisme – ainsi que de magnifier et célébrer le pouvoir d’origine divine qu’il détenait. Notre propos sera de montrer comment on passe d’un Empereur, princeps senatus, qui cherche à maintenir une fiction républicaine pour masquer le caractère monarchique de son pouvoir et qui est l’incarnation du passé romain ; à un empereur qui est l’élu de Dieu, affirmant un pouvoir monarchique avec le soutien de l’Eglise. Trois axes ont guidé notre recherche : La centralité du rôle de l’empereur dans l’évolution des cérémonies publiques. L’importance de l’intégration de l’empereur dans le système cérémoniel de l’Eglise et celle de l’intégration du clergé et principalement de l’évêque dans le système cérémoniel de l’empire. L’importance du fait barbare sur le phénomène cérémoniel. Dans l’Antiquité tardive on voit clairement des influences et des acculturations réciproques au niveau des cérémonies, mais aussi des formes de rejet de ces changements caractéristique des évolutions culturelles de la période.

  • Titre traduit

    The evolution of imperial public ceremonies in the Late roman world


  • Résumé

    This thesis focuses on the evolution of imperial public ceremonies in the late Roman world, a theme that seemed fundamental to the understanding of the political institutions of the Roman Empire of the fourth to seventh centuries. These developments are without doubt among the most important changes that have taken the world of Late Roman Antiquity, as they reach the supreme power and aura within society. The main objective of the ceremonies is to exalt the emperor, to manifest his triumphal rulership and his sacrality - even his holiness after the adoption of christianism - and to magnify and celebrate the divine power he held. Our purpose is to show how we shift from an emperor, princeps senatus, which seeks to maintain a republican fiction to hide the monarchical nature of his power, and is the epitome of Roman history ; to an emperor who is elected by God. Three axes have guided our research: The centrality of the role of the emperor in the evolution of public ceremonies. The importance of the integration of the emperor in the ceremonial system of the Church and the integration of the clergy and especially the bishop in the ceremonial system of the empire. The importance of the barbars on the ceremonial phenomenon. In Late antiquity we can clearly seen influences and mutual acculturation in the ceremonies, but also forms of rejection of these paradigmatic changes of the cultural evolutions of the period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.