Émigration clandestine des jeunes Tunisiens : sur le chemin de la citadelle

par Zied Hadfi

Thèse de doctorat en sociologie

Sous la direction de Claire Lévy-Vroelant.


  • Résumé

    Cette thèse veut mettre en lumière les caractéristiques saillantes de l’émigration clandestine de jeunes tunisiens à l’heure de la mondialisation. Nous proposons d’appréhender ce phénomène là où il est produit par ses acteurs, les harraga, (les brûleurs de frontières), dans l’espace et travers le temps. Nous décrivons cette nouvelle forme de mobilité qui s’inscrit dans un contexte migratoire inédit, juste avant le « printemps arabe » et la chute de Ben Ali. Nous avons cerné une chronologie qui s’organise autour du point d’orgue du départ, en mettant en relief les écueils, les peurs et les espérances. Nous avons montré que le processus de migration peut se comprendre comme un processus long de maturation, qui commence par un stade d’incubation, prend forme et devient mature, pour ensuite éclore dans le passage à l’action devenu irréversible. Ce processus s’effectue dans des lieux de socialisation que la thèse décrit : cafés, plages, quartiers, lieux interstitiels de la ville. A chacune de ses phases, le processus implique inéluctablement des enjeux sociaux et spatiaux. Cette thèse propose donc une description et une analyse sociologiques des parcours migratoires empruntés par ces nouveaux avatars du nomadisme postmoderne, ainsi que des réseaux auxquels ils ont recours, environnement familial et amical compris. Dans cette perspective, est proposée une analyse de ces réseaux et de leur fonctionnement, ainsi que des figures de passeurs.

  • Titre traduit

    The illegal immigration of young Tunisians : on the road of the citadel


  • Résumé

    This thesis aims at highlighting the salient characteristics of the illegal immigration of young Tunisians in these times of globalization. We propose to examine this phenomenon at the point of its generation and by its actors, The Harraga, (the frontiers burners), across time and space. We describe this new form of mobility which is placed in a migratory context hitherto unseen just before “The Arab Spring” and Ben Ali downfall. We have identified a chronology which is organized around a central point of departure, highlighting the challenges, fears and hopes. We have shown that the migration process can be understood as a long process of maturity that starts with the incubation stage, takes shape and becomes mature and subsequently blossoms in the move to action becoming irreversible. The aforementioned process is carried out in various places of socialization described in the thesis: Cafés, beaches, neighborhoods, interstitial areas of the town. At every stage of these, the process implies inevitably social and spatial issues. This paper therefore puts forward a description and a sociological analysis of migration paths taken by these new avatars of postmodern nomadism, as well as the networks they used, including family and friendly environment. In this regard, is proposed an analysis of these networks and their operation as well as smugglers pictures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (371 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 354-371

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3789
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.