Emancipations de l'expérimentation sonore : dimension philosophique-politique d'une pensée sur le son

par Gustavo Celedón

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Patrice Vermeren.


  • Résumé

    Il s'agit d'une recherche sur l'expérimentation sonore des XX et XX siècles à la lumière d'une pensée sur ses conséquences politiques et philosophiques. Notre approche ne vise pas à traiter l'expérimentation sonore comme un objet pour la philosophie, mais plutôt à penser l'émergence progressive des sons dans nos vies et les déplacements esthétiques, philosophiques et politiques d'une telle émergence à travers l'expérience de l'expérimentation sonore. En ce point, l'expérimentation sonore se présente moins comme une pratique artistique déterminée que comme une recherche et une inquiétude autour du son, de l'écoute et les formes -formes politiques- du sensible. Ainsi, é n de penser l'altération actuelle qu'elle introduit dans les formes sensibles traditionnelles qui commandent tant donné que l'émergence des sons est un événement de nos jours, notre approche est surtout une faço nos formes de penser et vivre, toujours guidées par la vue et l’œil. Notre travail pense cette altération à partir d'une approche de Badiou, Rancière et Stiegler et, indirectement, Jacques Derrida. Badiou et Rancière nous donnent la possibilité de nous approcher à l'expérimentation sonore à partir d'une pensée sur l'événement, l'émancipation et le partage du sensible. Stiegler, à son lieu, nous permet de penser la question technique, indissociable à l’émergence sonore. Face à lui, l'expérimentation sonore nous permet poser une critique à toute tentative de placer la technique comme logos, idée que nous renforçons avec la pensée de Derrida.


  • Résumé

    This is a research on sound experimentation of XX and XX centuries by the light of a thought of her political and philosophical consequences. Our approach is not intended to treat experimental sound as a philosophy’s object, but rather to think the gradual emergence of the sounds in our lives and in the aesthetic, philosophical and political movements through the experience of sound experimentation. At this point, the sound experimentation is presented less as a specific artistic practice as research around the sound, listening and forms –political forms– of sensitive. Thus, given that the emergence of sound is an our day’s event, our approach is mainly a way of thinking the actual that she gets in sensitive forms who control our ways of thinking and living, always guided by vision and the eye. Our work thinks this change from an approach to Badiou, Rancière and Stiegler and, indirectly, Jacques Derrida. Badiou and Rancière give us the possibility to approach the sound experimentation from thinking about the event, emancipation and the distribution of the sensible. Stiegler enables us to think the question of technique, inseparable to the sound emergence. Facing him, sound experimentation enables us to propose a critique to any attempt to place the technique as logos, idea that we bolster with Derrida.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (420 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 406-420

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3779
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.