Émigration des élites et dégradation du tissu historique de Kermanchâh en Iran

par Tabibeh Rezai

Thèse de doctorat en Etudes urbaines, aménagment et urbanisme

Sous la direction de Guy Burgel.


  • Résumé

    Cette recherche est réalisée afin de montrer les rapports directs et indirects entre l’émigration des élites et des intellectuels de la classe moyenne et la dégradation du patrimoine urbain dans la ville de Kermanchâh. Elle a pour objectif de montrer pourquoi et comment l’émigration des élites (bozorgan) et des intellectuels (roshanfekran) originaires de Kermanchâh menace l’avenir du tissu historique de la ville en détruisant la possibilité d’une sauvegarde et d’une mise en valeur efficace du patrimoine urbain. Le tissu historique de Kermanchâh est sérieusement détérioré et les projets urbains l’endommagent plus qu’ils ne le préservent. Les organismes de l’État chargés de la « réhabilitation » des quartiers anciens sont eux-mêmes à la source des destructions massives du tissu historique. La société Kermanchâhi, quant à elle, ne manifeste guère de sensibilité à l’égard de cette destruction organisée. L’aggravation de la détérioration du tissu historique de Kermanchâh, résulte d’une mutation démographique profonde qui menace l’avenir même de ce tissu. Kermanchâh perd ces élites et les couches supérieures de sa classe moyenne, c’est-à dire sa classe créative et ses investisseurs. En absence des élites et de la classe moyenne intellectuelle le développement économique, social et culturel de la ville est confronté à des sérieux obstacles, tout ceci concourant à un abaissement général du niveau de vie. Dans un tel contexte la sauvegarde du patrimoine apparaît comme une préoccupation marginale. La dégradation du patrimoine, parallèle à la dégradation socioéconomique, entraine la décroissance de la qualité du milieu de vie et celle-ci convainc davantage les talents d’émigrer.

  • Titre traduit

    Emigration of Native Elites and Deterioration of Historic Urban Fabric of Kermanshah (Iran)


  • Résumé

    The historic fabric of Kermanshah is today seriously deteriorated and the urban projects of « rehabilitation » of distressed neighbourhoods, implemented by the government, destroy it even more instead of restoring or rehabilitating it. Kermanshahi society, removed from its civic responsibility and insensitive to its cultural heritage, does not react against this organized and deliberate destruction. While the deterioration of historic districts is a general problem shared by nearly all Iranian cities, it is worse in Kermanshah as a result of a profound demographic change, which threatens the very existence of the historic fabric. On the one hand Kermanshah is consistently losing its social élites and educated members of its middle classes: that is, its material and immaterial capital, the creative class and investors. On the other hand it receives rural immigrants with a low level of skill and education. In the absence of the native social elites and intellectuals, who posses parts of intangible cultural heritage, both the city and the region of Kermanshah confront serious obstacles in their social, economic and cultural development. This underdevelopment causes the decline of the standard of life causing the protection of the cultural heritage especially the urban old fabric to be considered a marginal subject. The degradation of urban heritage – alongside socioeconomic degradation – engenders the degradation of the environment and the latter causes the creative class to leave the city in more numbers. Kermanshah is trapped in a vicious circle of the loss of its material and immaterial capital.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (420 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 371-398. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3700
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.