La forme scolaire comme construction : étude de deux institutions publiques du secondaire aux marges du système scolaire français

par Filippo Pirone

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Patrick Rayou.


  • Résumé

    Cette thèse se propose de développer une réflexion sociologique sur la notion de forme scolaire, afin d'appréhender l'école comme institution dans sa double dimension : universelle et particulière. Afin de proposer un état des lieux de certains des aspects de l'enseignement secondaire public français contemporain, nous avons mis à l'épreuve l'hypothèse selon laquelle la forme scolaire se construit au cours de l'évolution socio-historique et au sein des sociétés, sans pour autant perdre son caractère d'unicité. Nous avons tenté d'articuler des analyses des processus de construction de la forme scolaire déclinée dans l'école contemporaine (notre problématique étant constituée principalement par deux questions : s'y opère-t-il des variations des éléments constitutifs de la forme scolaire ? De quelle nature ?) avec des analyses des caractéristiques des modes de scolarité contemporains. Ces deux dimensions se sont alimentées de manière réciproque : la première nous a servi comme focale pour explorer la seconde, qui, à son tour, nous a permis d'explorer la problématique. Notre démarche s'est appuyée sur une étude empirique de deux établissements publics du secondaire s'affichant comme innovants et se situant pour plusieurs raisons aux marges du système scolaire français : un internat d'excellence et un microlycée. Sans jamais perdre de vue la dimension diachronique de cette construction, nous avons privilégié l'exploration de sa dimension synchronique, en portant une attention plus particulière aux enjeux qui relèvent des niveaux méso- et micro-contextuels, moins creusés par les recherches sociologiques antérieures portant sur le même objet.


  • Résumé

    This PHD proposes a sociological discussion upon the formal school model, in order to embrace School in its both dimensions : universal and specific. In order to get a view of some aspects of high school in French contemporary society, we confronted the hypothesis according to which the formal school model is built during the socio-historical evolution of societies, without, however, losing its unicity. We tried to combine various analysis of the construction of the formal school model within contemporary school (proceeding with two questions : are there variations within the very constitutive elements of the formal school model ? What kind of variations?), with other analysis of the characteristics of the contemporary school forms. These two levels enhanced one another : the first one as an analyzer of the other one, which in return enabled to explore our original questions. We leant on an empirical studies of two public high schools defining themselves as innovative, and located on the fringe of french education system : an internat d'excellence and a microlycée. Without forgetting its diachronic dimension, we chose to give priority to the study of its synchronic dimension, with a particular attention to the issues raised by the meso and micro-contextual levels, less developed in the previous sociological studies about the same object.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (306 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 288-303

Où se trouve cette thèse ?