Au coeur du dossier, le raisonnement éducatif : étude sur les pratiques professionnelles en protection de l'enfance

par Fabien Deshayes

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Jean-François Laé.

Soutenue en 2014

à Paris 8 .


  • Résumé

    La protection de l’enfant par l’État, c’est historiquement celle du mineur contre sa famille, dont il faut l’extraire. Mais depuis le début des années 1980, de nouveaux discours émergent, et les parents d’enfants « en danger » sont désormais considérés comme des individus potentiellement « capables » qu’il faut aider et qui peuvent aller lire « leur » dossier au tribunal pour enfants. Ainsi, quatre régimes de discours apparaissent, centrés sur les droits de l’enfant et sa parole, les droits des usagers et la capacitation des parents, qui, réunis, forment un dispositif surprenant. Cette thèse analyse cette nouvelle configuration et ses effets concrets. Pour comprendre ces transformations du côté des familles aussi bien que des professionnels, l’enquête explore trois terrains : un tribunal pour enfants, un service éducatif mandaté par des juges pour exercer des mesures au civil, une association venant en aide aux parents en justice, en mobilisant tout à la fois des lectures des dossiers des professionnels, des observations soutenues et des entretiens. Les professionnels apparaissent pris en tenaille entre l’obligation de signaler les moindres désordres familiaux et la nécessité de « reconnaître » les capacités des parents. Entre une haute attention portée aux enfants et un crédit envers la famille, les pistes se brouillent (à travers la loi du 2 janvier 2002)… Qui faut-il protéger ? Qui faut-il transformer ? Découvrant « leur affaire » dans « l’écriture des autres » au tribunal pour enfants, les familles disposent d’une nouvelle ressource fournie par le droit pour peser sur l’action éducative. De l’engagement au retrait, de la coopération au mutisme, une palette de réactions s’en dégage. De chaque côté, la méfiance est patente et conduit à scruter les actions d’en face. Chacun est dès lors appelé à assumer le rôle qui est le sien, les parents au nom de l’intérêt de l’enfant et les professionnels au nom du présupposé capacitaire. C’est cela le raisonnement éducatif, un jeu de regard des uns sur les autres qui évoque le rapport contemporain du citoyen aux institutions.

  • Titre traduit

    At the heart of the file, the educational reasoning : a study on the professional practices in child protection


  • Résumé

    Historically, the mission of child protection has been to protect the child against his family. Since the beginning of the 1980’s, news discourses have appeared, considering parents of “minors at risk” as capable actors to support and to grant access to their court record. Four regime of discourse appear: the children’s rights and his talk, the users’ rights and empowerment of citizens constitute a surprising device. The thesis draws on fieldwork that has been done in a juvenile court, a social service and an association that gives legal advice to parents seeking justice, in order to study the practical effects of this new configuration. Ongoing records of social workers, observations in juvenile court and interviews are drawn together to describe how the transformation of social work affects professionals, families and juvenile justice. Social workers find themselves in a contradictory position. On the one hand, they are obliged to inform hierarchy about the least detail of family disturbances, but on the other hand they have to take into account the parents standpoint and their capacities. The choice between a high attention to the child’s interest and the credit they have to give to parents appears to be problematic: who’s interests should they protect? Who should be transformed by their professional action? Families can discover their “case” by consulting their file at the juvenile court. They can use this right as a resource when dealing with the institutions. But families react in different ways to what has been written about them: from commitment to withdrawal, cooperation to mutism, the reading of the files produces different postures towards institutions and has important consequences on the ongoing negotiations with social workers. Each side watches the other in this interplay of mutual attention and vigilance. Social workers and families must take their respective functions, in the name of the presumption of the parents’ capacity, on the one hand, in the name of child’s interest, on the other hand. This is what educational reasoning is all about: an interplay of glances, which reflects the contemporary relationship between citizens and institutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (318 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 297-317

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3580
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.