Poétique de la dissimulation dans les œuvres de Toni Morrison et de Derek Walcott : différence et nouveauté dans la culture

par Vanessa Sylvanise

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations des pays anglophones

Sous la direction de Claire Joubert.

Soutenue le 06-12-2014

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Transferts critiques et dynamique des savoirs (domaine anglophone)s (équipe de recherche) .

Le président du jury était Kathleen Gyssels.

Le jury était composé de Claire Joubert, Romuald Fonkoua, Andrée-Anne Kekeh-Dika.

Les rapporteurs étaient Jean-Marc Moura.


  • Résumé

    Tous deux écrivains afro-descendants de langue anglaise, faisant partie de la « diaspora noire », Toni Morrison et Derek Walcott sont reconnus pour l’éclairage poétique qu’ils offrent sur leur histoire et sur leur culture respective : les États-Unis pour Morrison et les Caraïbes pour Walcott. Cependant dans les œuvres, à la place des normes de révélation et de visibilité, se perçoit un « non-pouvoir » voir la culture, rejoignant un « non-pouvoir » dire l’histoire à la naissance des groupes culturels représentés. Malgré leurs spécificités poétiques, tous deux donnent forme à une même poétique de la dissimulation, qui problématise le concept de culture en le soumettant aux secrets entourant l’histoire de l’esclavage et du colonialisme qui leur est commune. Bouleversant les normes énonciatives, et à travers des personnages signés par un même mal ontologique relié à la différence raciale, les deux écritures donnent forme poétiquement au « problème noir » énoncé par Frantz Fanon, et « disent sans dire tout en disant » (Édouard Glissant) des secrets historiques et culturels que nous partageons. Poétique performative venant perturber les frontières linguistiques et énonciatives, la dissimulation engendre les questionnements suivants : qu’est-ce que signifie « noir », renvoyant à une différence raciale aussi bien en anglais (black) qu’en français, et aussi bien dans les textes, qu’au sein de notre contexte ? Comment passe-t-on de la différence raciale à la différence culturelle ? Comment cette différence est-elle produite ? Que signifie la « diaspora » ? Et comment les œuvres poétiques renouvellent-elles la culture, quand celle-ci apparaît problématique et négativée au départ ?

  • Titre traduit

    Poetics of dissimulation in the works of Toni Morrison and Derek Walcott : what is different and what is new in culture.


  • Résumé

    Toni Morrison and Derek Walcott, both English mother tongue writers from Afro-descendants, being part of the "black diaspora", are famous for the poetic analysis they propose about their history and their culture; the United States for Morrisson on the one hand, the Caribbean for Walcott on the other hand. However in their works, instead of the revelation and visibility standards, one can perceive a "no-power" to see culture along with a "no-power" to tell the history that gave birth to the cultural groups which are represented. Despite their poetic specificities, both give shape to the same poetics of dissimulation that puts the concept of culture into question submitting it to the secrets related to the history of slavery and colonialism that they both have in common. Shaking up the enonciation standards, using characters struck by the same ontological evil related to racial difference, both writings give shape poetically to the "black problem" enounced by Frantz Fanon and "say without saying while saying anyway" (Édouard Glissant) historical and cultural secrets that we share. As a performative poetics perturbing the linguistic and enunciative frontiers, the dissimulation produces the following questions: What does "black" mean, referring to a racial difference in English (black) as well as in French, but also in literature and within our context? How do we shift from a racial difference to a cultural difference? How is this difference produced? What does "diaspora" mean? How poetic works can renew culture when it appears problematic and negative from the very start?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.