Par-delà l'écran : dimension physique et espace numérique

par Ludovic Burczykowski

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Éric Bonnet.

Soutenue le 09-12-2014

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Arts des images et art contemporain (équipe de recherche) .

Le président du jury était Catherine Chomarat.

Le jury était composé de Éric Bonnet, Alexandra Saemmer.

Les rapporteurs étaient Thierry Dutoit.


  • Résumé

    En art numérique, une pratique tend à se développer chez un nombre croissant de créateurs. Cette pratique correspond à la mise en relation d’une image numérique projetée, immatérielle, avec un support, matériel, généralement non standardisé, qui conserve par rapport à celle-ci une certaine indépendance ou autonomie. Il s’agit dans ces créations de partir d’une distinction, d’une opposition ou d’une distance entre un élément virtuel et un élément physique, qui, à partir de leur rapprochement, permet de faire émerger un sens que ce type de création devient prédisposé à porter. Devenant ainsi une façon particulière de traduire une relation au monde, cette articulation est un mode d’expression du sensible qui a sa singularité et qui dispose de spécificités.L’objectif de ce mémoire est de mettre en avant certaines pistes de réflexion pour la création, des méthodes de mise en œuvre, ainsi que des mécanismes de perception éventuels quand se joue cette rencontre de l’image, de l’objet, de la scène. Non seulement afin de comprendre la raison de l’expansion de cette pratique grandissante en ce début de 21e siècle, mais aussi d’orienter certains axes de travail envisageables pour des réalisations ou des analyses d’œuvres.

  • Titre traduit

    Beyond the screen : physical dimension and digital space


  • Résumé

    In digital arts, a practice is being developed by an increasing number of creators. This practice puts in relation an immaterial projected digital image, with a material medium, generally non standardized, that ensures a certain kind of independence or autonomy towards the image. In these creations, it’s about starting from a distinction, an opposition or a distance between a virtual element and a physical element, and by moving it closer, make emerging a sense that this type of creation is becoming susceptible to carry. Becoming a specific way to express a relationship to the word, this articulation is a way to express sensible world with its own singularity and specificities. The purpose of this thesis is to outline various approaches for creation, methods of implementation, and potential mechanisms of perception when this meeting between image, object and scene is on. Not only to understand the reason of the expansion of this growing practice in the early 21st century, but also to guide some possible working areas for productions or analysis of art works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.