Les relations américano-saoudiennes à l’épreuve des attaques du 11 septembre 2001

par Kamal Kajja

Thèse de doctorat en Geopolitique

Sous la direction de Béatrice Giblin.

Le président du jury était Najib Ba Mohamed.

Le jury était composé de Béatrice Giblin, Olivier Da Lage.

Les rapporteurs étaient Liliane Barakat.


  • Résumé

    La rencontre historique entre Abdul Aziz Ibn Saoud et le président américain Franklin D. Roosevelt à bord de l’U.S.S Quincy en mer rouge en février 1945, donna lieu à l’instauration des fondements d’une véritable alliance à long terme, basée sur des intérêts communs très forts entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Le royaume a joué d’ailleurs un rôle important dans l’endiguement du nationalisme arabe et dans l’empêchement de toute pénétration soviétique au Moyen-Orient. Il a joué également un rôle central dans l’endiguement de la révolution islamique iranienne de Khomeiny. Cette alliance va mettre cependant du temps pour atteindre le degré au quelle elle est arrivée lors de la guerre du Golfe de 1990-1991, qui a eu comme résultat une présence militaire américaine permanente sur le sol saoudien et la radicalisation de l’opposition islamiste. Les attentats du 11 septembre 2001, qui ont constitué un véritable choc pour les deux pays, provoquèrent un profond malaise dans les relations américano-saoudiennes. Riyad s’est trouvée dans une situation délicate, quinze des dix neuf pirates de l’air étaient Saoudiens ainsi que le chef d’al-Qaida, Oussama Ben Laden. On assista à une détérioration des relations entre les deux pays et une grande suspicion qui eut du mal à se dissiper, malgré les déclarations de bonne volonté des dirigeants des deux pays. Soumise à d’énormes pressions américaines, l’Arabie Saoudite lança une série de réformes en vue de rassurer Washington et faire face également à une situation très compliquée sur le plan interne (problèmes socio-économiques, le rôle de l’institution religieuse wahhabite, l’extrémisme religieux, droits de la minorité chiite, la question de succession…). Le réchauffement constaté dans les relations entre les deux pays à partir de 2003, qui culmina avec l’instauration du « dialogue stratégique » en 2005, laissa rapidement place à une graduelle prise de distance entre Riyad et Washington à propos de plusieurs dossiers régionaux (la situation en Irak, les ambitions régionales ainsi que le programme nucléaire et balistique de l’Iran, le processus de paix, la Syrie…). Cette prise de distance s’est confirmée avec l’éclatement du «printemps arabe » et le lancement par les Etats-Unis d’une nouvelle stratégie, axée sur un désengagement de la puissance américaine vers la zone du Pacifique.

  • Titre traduit

    The American-Saudi Relations Proof Against September 9, 2001 attacks


  • Résumé

    The Historical meeting between Adul Aziz Ibn Saoud and the US President, Franklin D. Roosevelt on bord of U.S.S Quincy in the Red Sea at February, 1945, had set up a real long standing Alliance based on a strong common Interests between Saudi Arabia and the United States. It will take a time for this Alliance to be at the level it had during the Gulf War (1990-1991), Wich had as result a permanent US Military presence in the Kingdom and the radicalization of Islamist Opposition. The 9/11 Attacks, which was a real Choc for the two Countries and provocated an Embarassment in the US- Saudi relations. Riyad was in a delicate situation, Fifteen of the Nineteen Hijackers of September 9, 11 was Saudis such as head of Al-Qaeda Oussama Ben Laden. We assisted then to a deterioration of the relations between the two Countries and a great Suspicion although some declarations of good Intentions by leaders of two Countries. Subject of a tremendous US pressures, the Saudi Arabia has inaugurated a series of Reforms to reassure Washington and to face a complicated internal situation (Socio-economic problems, the role of the Wahhabi religious Institution, religious Extremism, rights of Chia minority, the problem of succession). The warming of the relations between the two Countries by 2003 wich culminated with the instauration of « Strategic Dialogue » in 2005, made rapidly room to a gradual taken distance between Riyad and Washington about some Regional matters (Iraqi situation, the regional ambitions just as the Nuclear and Balistic program of Ira ; Peace Process ; Syria…). This taken distance is confirmed by the events of « Arab Spring » and the New American Strategy of disengagement to the Pacific Zone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.