Etude de deux nouveaux virus potentiellement oncogènes capables d'infecter les cellules humaines

par Fanny Laurent-Tchénio

Thèse de doctorat en Virologie

Sous la direction de Uriel Hazan.

Soutenue en 2014

à Paris 7 , dans le cadre de École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité (Paris) .


  • Résumé

    Cette thèse a porté sur l'étude de deux nouveaux virus potentiellement oncogènes capables d'infecter les cellules humaines, le XMRV (Xenotropic Murine leukemia-virus Related-Virus) et le MCV (Merkel Cell Virus). Le XMRV, un gammarétrovirus initialement associé à des pathologies humaines, s'est révélé être une contamination de laboratoire résultant de l'infection de cellules de cancer de la prostate humaine par un nouveau rétrovirus produit par recombinaison génétique entre deux rétrovirus endogènes murins lors d'expériences de xénogreffes chez la souris. Nos résultats ont montré que la faible expression du XMRV dans les cellules humaines retarde la mise en place d'un phénomène d' interférence virale et permet ainsi une accumulation importante des copies virales dans les cellules infectées. Le MCV, un virus de la famille des Polyomaviridae, est associé au carcinome à cellules de Merkel, mais le rôle du virus dans l'étiologie de ce cancer est encore inconnu. Nous avons développé des outils génétiques spécifiquement adaptés à l'étude du MCV (production de génomes viraux recombinants comportant des gènes rapporteurs fluorescents par la technique des minicercles) afin d'explorer le déroulement du cycle viral. Nous avons mis en évidence un rétro-contrôle négatif des antigènes T sur l'expression virale précoce et montré l' importance de la terminaison de la transcription dans la régulation de la transition entre les phases d'expression virales précoce et tardive. Ces résultats ont contribué à une meilleure caractérisation des déterminants viraux régulant le cycle viral de ces nouveaux virus (signal d'encaspidation, activité du promoteur, signal de terminaison de la transcription).

  • Titre traduit

    Study of two new potentially oncogenic viruses able to infect human cells


  • Résumé

    This thesis investigated the biology of two new potentially oncogenic viruses able to infect human cells, XMRV (Xenotropic Murine leukemia-virus Related-Virus) and MCV (Merkel Cell Virus). XMRV, a gammaretrovirus initially linked to human pathologies, actually proved to be a laboratory contamination resulting from the infection of human prostate cancer cells by a new retrovirus produced by genetic recombination between two murine endogenous retroviruses that occurred during xenografts in laboratory mice. Our results showed that XMRV weak expression in human cells delays env-mediated viral interference, and thus allows an important accumulation of viral copies in infected cells. As for MCV, a virus of the Polyomaviridae family, it is clearly linked to Merkel cell carcinoma, but its exact role in the carcinogenesis is still unknown. We have developed new genetic tools specifically dedicated to the study of MCV (production of viral recombinant genomes exhibiting fluorescent reporter genes by the minicircles technique) to explore the viral cycle. We have shown a negative feedback of the T antigens on early viral expression, and we have highlighted the importance of transcription termination in the regulation of the transition between early and late viral expression phases. These results have contributed to a better characterization of the viral determinants regulating viral cycle of these new viruses (encaspidation signal, promoter activity and transcription termination signal).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 f.)
  • Annexes : 220 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (2014) 251
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.