Dynamic of the effector T cells egress from secondary lymphoid organs after infection

par Alexandre Benechet

Thèse de doctorat en Hématologie et Oncologie

Sous la direction de Kamal Khanna et de François M. Lemoine.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    An effective immune response depends on the large-scale, but carefully regulated migration of cells within and between lymphoid tissues. Our understanding of the factors that regulate the anatomical program followed by antigen-specific T cells during an infection remains incomplete. Egress of effector T cell from the draining lymph node (dLN) is one of the essential steps for the eventual eradication of the pathogen at the infection site. Although it is known that sphingosine-1-phosphate receptor 1 (S1PR1) controls naive T cell exit, how S1PR1 influences the emigration of effector T cells after infection is not well understood. Herein, by using both in-situ major histocompatibility complex (MHC)-tetramer staining and intravital imaging of a granzyme B (GzmB) YFP reporter mouse, we mapped the endogenous antigen-specific CD8 T cell response after localized viral infection in the dLN. In fact, we observed the localization of effector T cells in the paracortex early after infection, followed by the migration to the periphery. Notably, they exit the dLN via the medullary and cortical lymphatic sinuses. Furthermore, to assess the role of S1PR1 in their dynamic behavior, we generated a conditional GzmB YFP deficient mice to disrupt S1PR1 signals specifically and temporally in effector CD8 T cells after infection. Using this unique model we clearly demonstrate that after infection, even in the absence of retention signals such as CCR7 and CD62L S1PR1 signaling is the overriding factor that regulates effector T cell emigration from the dLN.


  • Résumé

    Une réponse immunitaire efficace va dépendre de la migration des cellules immunitaires à l'intérieur et entre les tissus lymphoïdes. Notre compréhension des facteurs impliqués dans la migration des lymphocytes T effecteurs antigen-spécifiques après une infection reste incomplète. La sortie des T effecteurs du ganglion drainant est une des étapes essentielles dans l'éradication potentielle du virus au site de l'infection. Bien qu'il soit connu que le récepteur au shingosine-1- phosphate (S1PR1) contrôle la sortie des T naïfs, son influence sur l'émigration des T effecteurs après infection reste obscure. Dans cette étude, nous avons dans un premier temps utilisé la technique de marquage au complexe d'histocompatibilité majeur (CHM) Tétramérique in-situ, ainsi que l'imagerie intra vitale d'un modèle de souris rapporteur granzyme B (GzmB) YFP afin de décrire le panel migratoire des T antigène-spécifiques dans le ganglion drainant après une infection virale localisée. Les T effecteurs localisent premièrement au paracortex tôt après l'infection puis enfin migrent à la périphérie du ganglion. Une fois en périphérie, les effecteurs vont emprunter les sinus lymphatiques corticaux ainsi que medullaires pour émigrer du ganglion. De plus, afin d'investiguer le role de S1PR1 dans la dynamique des T effecteurs nous avons développé une souris déficiente spécifiquement dans les T effecteurs dont la délétion est contrôlée dans le temps après infection. En utilisant ce modèle unique nous avons clairement démontré que même, en l'absence de signaux de rétention comme CCR7 et CD62L, S1PR1 est le signal essentiel à la sortie des T effecteurs du ganglion drainant.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 f.)
  • Annexes : 186 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2014) 126
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.